Région des Cascades : 91 jeunes formés aux métiers reçoivent des kits d’installation

Dans le cadre du Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel – Burkina Faso (PRAPS-BF), 91 jeunes de la région des Cascades, dont 30% de femmes, ayant bénéficié de formation professionnelle, ont reçu des kits d’installation afin de faciliter leur insertion socioprofessionnelle. La cérémonie de remise a eu lieu le mercredi 18 novembre 2020, dans la ville de Banfora.

La formation des 91 jeunes de la région des Cacades par le ministère des Ressources animales et halieutiques entre dans le cadre de la mise en œuvre des activités du PRAPS-BF. En formant ces jeunes qui sont issus de ménages de pasteurs et d’agropasteurs, et en appuyant leur insertion socioprofessionnelle avec les kits d’installation, le PRAPS veut contribuer à renforcer la résilience des communautés face aux aléas climatiques et aux crises pastorales qui en découlent.

Remise symbolique de kit à une bénéficiaire par le gouverneur des Cascades.

Selon le gouverneur de la région des Cascades, Joséphine Apiou/Kaboré, cette formation suivie de l’appui à l’insertion socioprofessionnelle des jeunes, cadre avec l’un des objectifs du Plan national de développement économique et social (PNDES) qui vise à renforcer le capital humain. « Ces actions contribuent évidemment à l’amélioration de l’employabilité des jeunes dans la région, par ricochet à la réduction du taux de chômage et de la pauvreté. C’est pourquoi, ces efforts du PRAPS et de ses partenaires techniques sont à saluer fortement », a-t-elle laissé entendre.

Le gouverneur de la région des Cascades, Joséphine Apiou/Kaboré.

Ces jeunes ont été formés selon leurs choix de métier, notamment sur l’embouche, l’apiculture, la couture, la coiffure, la menuiserie, l’informatique, la maçonnerie, l’électricité, la mécanique auto et la soudure. Durant ces neuf mois de formation, ils ont également bénéficié d’un renforcement de capacités en gestion des affaires. Le coût total des kits dont bénéficient ces 91 jeunes est estimé à 31 251 038 F CFA.

Les autorités présentes à la cérémonie de remise de kits d’installation.

La marraine de la cérémonie a invité tous les acteurs qui contribuent à la mise en œuvre du projet, à accompagner ces jeunes dans l’exercice de leur métier, afin que chacun puisse réussir car, dit-elle, de leur réussite dépendra la résilience des familles et des communautés. Par ailleurs, elle a invité ses filleuls à faire bon usage des kits qu’ils ont reçus et à en prendre bien soin afin de pouvoir améliorer leurs conditions de vie et celles de leurs communautés.

Les 91 jeunes bénéficiaires des kits d’installation dans les Cascades.

L’employabilité des jeunes est un objectif du PRAPS-BF

Selon le Dr Moumouni Ouédraogo du PRAPS, cette formation permettra à ces jeunes de soutenir l’activité d’élevage dans leurs familles respectives en cas de crise pastorale. C’est ce qui explique le choix du thème de cette cérémonie : « Formation des jeunes : Opportunité de diversification des sources de revenus pour une résilience des populations face aux crises pastorales ».

Dr Moumouni Ouédraogo du PRAPS.

A l’en croire, l’employabilité des jeunes est un objectif très important du PRAPS. Il a affirmé que cette cérémonie est le couronnement de neuf mois de formation de ces jeunes qui vont pouvoir affronter la vie active. Aussi, il a rassuré qu’un programme de suivi sera mis en place pour s’assurer que les objectifs seront atteints. « Ce suivi, c’est d’abord pour aider ces jeunes. Et cette formation leur permettra de faire face aux difficultés des ménages lorsque l’élevage est touché par les crises », a-t-il soutenu.

Hamidou Diallo, porte-parole des bénéficiaires.

En effet, cette formation entre dans le cadre de la mise en œuvre de la composante 4 relative à la gestion des crises pastorales, notamment en sa sous-composante 4.1 (Diversification des sources de revenus et préparation aux crises pastorales). « C’est dans ce cadre que ces jeunes issus de ménages pastoraux ou agropastoraux vulnérables de la région des Cascades ont été formés dans des métiers de leur choix. Et pour faciliter leur insertion socioprofessionnelle, le projet a prévu une dotation en kits d’installation », a ajouté Dr Ouédraogo.

Related posts

Leave a Comment