Réforme du baccalauréat : Selon le gouvernement, il n’y aura pas d’impact sur l’accès des bacheliers à l’université

Depuis quelques jours, les élèves manifestent dans les rues contre la décision du gouvernement de confier l’organisation du baccalauréat au ministère en charge de l’Education nationale.

Au Conseil des ministres de ce mercredi 17 mars 2021 présidé par le Premier ministre Christophe Dabiré, l’on se dit préoccupé par ces manifestations.
Selon le porte-parole du gouvernement, Ousseni Tamboura, ces mouvements sont dûs au manque d’informations sur les réformes entreprises par les ministères en charge de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur.

Il a rappelé qu’instruction avait été donnée aux différents ministères, lors des Conseils précédents, de développer une communication pertinente sur ces réformes. A ce propos donc, un point de presse sera animé, demain 18 mars, par les ministres Stanislas Ouaro et Alkassoum Maïga.

Sans épiloguer sur le sujet, le ministre Tamboura a confié qu’il s’agit juste d’opérer des réformes administratives et non de changer « la nature, la qualité ou la portée du BAC ».
« Il s’agit d’une réforme administrative qui ne va pas impacter sur l’accès des bacheliers à l’université. C’est une option d’organisation qui existe au Mali, en Côte d’Ivoire et au Bénin », a conclu le porte-parole du gouvernement.

Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment