RDC : Tshisekedi promeut un officiel sous sanction de l’UE

Le nouveau président de la République démocratique du Congo, l’ex-opposant Félix Tshisekedi, a promu un responsable sécuritaire visé par des sanctions de l’Union européenne pour violations des droits humains perpétrées dans les dernières années du régime de son prédécesseur, Joseph Kabila.

“Est nommé assistant du conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de sécurité M. Roger Kibelisa”, a rapporté mercredi soir la chaîne de télévision d’Etat RTNC.

Haut responsable de l’Agence nationale de renseignements (ANR), M. Kibelisa est l’un des 14 Congolais soumis à des sanctions de l’UE pour leur rôle dans la répression des manifestations de l’opposition entre fin 2016 et 2018.

“Roger Kibelisa est impliqué dans des campagnes d’intimidation menées par l’ANR, en direction des membres de l’opposition, y compris des arrestations arbitraires et des détentions”, indique l’UE.

Le Conseil de l’UE a renouvelé ces sanctions pour un an (gel des visas et des avoirs) juste avant l‘élection présidentielle du 30 décembre.

Kinshasa avait réagi en demandant le renvoi du représentant de l’UE à Kinshasa, qui avait quitté la RDC à la veille des élections.

Macron invite Tshisekedi à être autonome vis-à-vis de Kabila

Issu du parti historique d’opposition UDPS, le président Tshisekedi a été proclamé vainqueur de l‘élection présidentielle. Il n’a toujours pas nommé de gouvernement depuis son investiture le 14 janvier. Il est lié par par un accord de “coalition” avec son prédécesseur, dont les proches ont conservé une large majorité à l’Assemblée nationale.

Le 15 février devant le corps diplomatique à Kinshasa, le président Tshisekedi avait sauté un passage de son discours demandant la levée des sanctions européennes.

“Je voudrais finalement lancer un appel pressant pour la levée des sanctions ayant concerné l’un ou l’autre responsable congolais”, indiquait la version écrite de son discours distribué à la presse.

En déplacement au Kenya, le président français Emmanuel Macron a appelé M. Tshisekedi à “prendre son autonomie” vis-à-vis du clan de son prédécesseur Joseph Kabila.

https://fr.africanews.com/

Related posts

Leave a Comment