Ramadan : les fideles musulmans de Gaoua ont priés pour une meilleure situation sanitaire

La communauté musulmane de Gaoua, à l’instar des autres localités du Burkina ont célébré ce 24 mai la fête du Ramadan, marquant la fin du mois de jeûne. C’est la place de la révolution qui a servi de cadre pour la prière dirigé par l’iman de la grande mosquée de Gaoua El hadj Abdoul Salam Sissako en présence des autorités administratives.

La place de la révolution de Gaoua sis au secteur 2 était bondée de monde à l’occasion de la prière de ramadan. Pour répondre à un des piliers de l’islam, qui est le jeûne, les fidèles musulmans se sont privés de nourriture, d’eau et de certaines envies durant une grande partie de la journée pendant un mois. La prière de deux rakats a été dirigée par l’iman Abdoul Salam Sissako, iman de la grande mosquée de Gaoua.

El Hadj Abdoul Salam Sissako-Iman de la grande mosquée de Gaoua

Au cours de son sermon il a tenu a remercié le bon dieu qui a permis aux musulmans de se retrouver pour prier en ce jour de ramadan. Il a exhorté ses frères à rester sur le chemin de dieu et à se conduire selon les saintes écritures en tout temps et en tout lieux. Les valeurs que tout musulmans doit inculquer dans son quotidien doivent être la prière, la tolérance et les bonnes œuvres, a affirmé l’imam Sissako. La situation sanitaire liée au covid 19 a été également abordé dans son sermon.

Quelque soit le secteur d’activité, chacun a été touché par les effets du coronavirus, et pour l’iman c’est une épreuve de Dieu que nous devons accepter même si cela est difficile à cause des ressentiments que les uns et les autres peuvent avoir. Et c’est pourquoi il a galvanisé ses frères et sœurs en ses termes « cette maladie nous faits souffrir actuellement, mais elle n’est pas plus puissante que dieu, restons dans la voie de Dieu, acceptons ce qu’il nous fait traverser, pensons aux personnes touchés, et surtout respectons les mesures barrières préconisées par les autorités sanitaires parce que rien n’est possible sans une bonne santé ».

Comme à l’accoutumée les autorités administratives avec à leur tête le haut-commissaire du Poni Sylvanus Marie Domba ,représentant le gouverneur de la région du sud-ouest sont venus apportées leur soutien à la communauté musulmane. « Nous sommes venus les féliciter pour ces trente jours de privation, de prière, et il était de bon ton que nous exprimions notre solidarité envers nos frères et sœurs musulmans » laissé entendre le haut-commissaire du Poni.

Boubacar TARNAGDA

Related posts

Leave a Comment