Protection des données personnelles : La Commission nationale des droits humains veut collaborer avec la CIL

Connaître le fonctionnement et les attributions de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) dans la protection de la vie privée de citoyens au Burkina. C’est l’objectif de cette visite de courtoisie de la délégation de la Commission nationale des droits humains (CNDH), ce mardi 5 février 2019 au siège de la CIL à Ouagadougou. A travers cette rencontre d’échanges, les deux institutions entendent accorder leurs violons pour rendre leurs actions plus fortes, dans la protection des droits des citoyens.

Une délégation de la Commission nationale des droits humains (CNDH) a rendu une visite de courtoisie à la Commission de l’informatique et des libertés (CIL). L’objectif est de connaître les acquis de la CIL en matière de protection des données personnelles.

Dans une perspective proche, les deux structures comptent collaborer en matière de partage d’expériences pour mieux interférer dans le cadre de la protection des droits fondamentaux des citoyens. L’évolution des nouvelles technologies de l’information et de la communication a créé des problèmes relatifs à la vie privée des citoyens.

La présidente de la CIL

Pour Marguerite Ouédraogo/Bonanet, présidente de la CIL, « c’est avec satisfaction que nous avons partagé avec la Commission nationale des droits humains, nos missions et attributions. Nous avons un pan des droits humains que nous mettons en œuvre, celui de protéger les droits des personnes en matière de traitement de leurs données personnelles ».

Au regard des dérives constatées, la CIL a accentué les actions de sensibilisation auprès des utilisateurs de ces technologies. Ayant ensemble un vaste chantier commun dans la protection des droits humains, les deux structures veulent se donner la main pour former un tandem afin de rendre leurs actions de protection plus fortes.

Le président de la CNDH

« Notre institution a en charge la protection des droits humains, ce que la CIL fait aussi à travers la protection des données à caractère personnel. Il s’agit de voir comment les deux structures vont interagir pour rendre plus efficace la protection des droits humains au Burkina Faso », a confié Khalifa Rodrigue Namoano, le président de la CNDH.

Cette visite a permis à la CIL de présenter les actions de sensibilisation qu’elle mène sur le terrain concernant l’utilité de la protection des données à caractère personnel.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment