Projet ZACA : bientôt, 181 parcelles seront retirées

181 parcelles seront retirées pour non-respect des engagements. Telle a été l’information principale portée à la connaissance des journalistes, par le ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat au cours  d’un point de presse animé le mardi 5 février 2019.

Sur la situation  de la zone d’activité commerciale et administrative (ZACA) ,181 parcelles seront retirées pour non-respect des engagements. Telle est la décision qui a sanctionnée les travaux du comité d’examen et de validation des dossiers des souscripteurs des parcelles non mises en valeur, non soldées ou ne respectant le cahier de charges. Cette information a été portée à la connaissance des hommes de médias, à l’occasion d’un point de presse que le ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat a animé.

Par ailleurs, le bilan des travaux du comité a fait ressortir que 270 parcelles ont été soldées et 18 parcelles n’ont pas encore été soldées pour un total de 310 parcelles. Sur les 270 parcelles soldées, 163 n’ont pas été mise en valeur (nue ou clôturées), 35 parcelles ont été mises en valeur avec le niveau minimum demandé par le cahier de charges (R+3, R+4 ou R+5) et 24 parcelles ont été mises en valeur en dessous du niveau minimum demandé par le cahier de charges. S’agissant des parcelles non soldées, on dénombre 4 parcelles non mises en valeur, 2 parcelles en chantier, 7 parcelles mises en valeur avec le niveau minimum demandé par le cahier des charges et 5 parcelles mises en valeur en dessous du niveau minimum du cahier de charges. A en croire, le secrétaire général du ministère, Stanislas Bienvenu Goungounga, un milliard 837 millions 186 mille FCFA est le montant qui reste à recouvrer. Pour lui, le niveau de construction n’est pas satisfaisant pour ce qui concerne la majorité des parcelles alors que le délai de mise en valeur de 5 ans fixé par le cahier des charges est nettement dépassé.

le secrétaire général du ministère, Stanislas Bienvenu Goungounga, confirme à la presse qu’un milliard 837 millions 186 mille FCFA est le montant qui reste à recouvrer

Selon Stanislas Bienvenu Goungounga à la suite de la mise en demeure des souscripteurs lors de la conférence de presse que le ministère avait animée le 24 août 2018, deux communiqués invitant les souscripteurs à la mise en valeur des parcelles et le respect strict du cahier de charges dans les constructions ont été diffusés. Depuis lors, 52 dossiers de demande d’attestation de conformité pour l’autorisation de construire ont été enregistrés par le comité technique. Et environ une dizaine de souscripteurs ont démarré la mise en valeur de leurs parcelles.

une vue actuelle de certains espaces non mise en valeur du projet ZACA

S’agissant de la procédure de retrait, le secrétaire général du ministère a indiqué la liste de toutes les insuffisances identifiées est établie pour chaque parcelle et une correspondance de mise en demeure individuelle sera remise par voie d’huissier de justice aux souscripteurs. Enfin, « cette correspondance fera ressortir notamment les éléments à fournir par le bénéficiaire, le délai relatif à la mise en demeure et les sanctions éventuelles auxquelles il s’expose en cas de non satisfaction » a conclu M. Goungounga.

Omar Idogo

http://lesechosdufaso.net/

Related posts

Leave a Comment