Production d’huiles au Burkina : Le ministère du commerce donne de la voix

Dans un communiqué parvenu à Burkina 24, le ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat est revenu sur les conditions de productions et de vente d’huiles comestibles au Burkina Faso.

Selon le communiqué signé par le ministre Harouna Kaboré, les unités de productions d’huiles doivent se munir d’une « décision d’autorisation de production » afin de mettre sur le marché et à l’endroit des consommateurs des produits de bonne qualité. Une autorisation qui s’obtient après le respect d’un certain nombre de conditions et après le « OK » d’une « commission interministérielle » de constatation.

Ladite commission après une visite des installations des entités de productions juge alors de la conformité ou non des unités de production. Selon toujours le ministère du commerce, cette disposition rentre dans le cadre d’une politique de « préservation de la santé publique des populations ». Ainsi, il estime mettre les moyens nécessaires pour offrir des huiles de qualité aux Burkinabè.

Toujours dans le cadre de cette politique le ministère a indiqué dans le communiqué que seules les entités de productions d’huiles alimentaires qui disposent d’une « décision d’autorisation de production » et d’un « certificat de mise à la consommation » seront approvisionnées en graines huileries.  Et ce, avec la collaboration des sociétés cotonnières.

Tout en invitant les promoteurs d’huileries non conformes à prendre les dispositions appropriées, le ministère du commerce a rappelé l’importante du secteur de la trituration de la graine de coton dans l’économie du « pays des Hommes intègres ». Il faut rappeler que des sorties de contrôles seront menées  et que « tout contrevenant s’expose à des sanctions ».

En guise d’information, il faut retenir qu’il faut une « autorisation spéciale » afin d’exporter ou d’importer des graines huileries dans un pays de la sous-région. Les transactions des graines huileries sont formellement interdites selon le ministère du commerce.

Burkina 24

Related posts

Leave a Comment