Processus électoral au Burkina : Une formation pour mieux impliquer les personnes handicapées

La Coordination régionale des associations pour la promotion des personnes handicapées des Hauts-Bassins (CORAH/HBS), avec l’appui de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), a organisé, le jeudi 19 mars 2020 à Bobo-Dioulasso, une session de formation au processus d’inscription sur les listes électorales au profit de 20 membres des organisations des personnes handicapées de la région des Hauts-Bassins. Cette formation vise la recherche de l’inclusion à toutes les activités politiques et économiques de la nation, et la participation des personnes handicapées au processus électoral.

Dans le souci d’organiser des élections participatives et inclusives au Burkina Faso, la Coordination régionale des associations pour la promotion des personnes handicapées des Hauts-Bassins (CORAH/HBS), avec l’appui de la CENI, a organisé, le jeudi 19 mars 2020 à Bobo-Dioulasso, une session de formation au processus d’inscription sur les listes électorales au profit de 20 membres des Organisations des personnes handicapées de la région des Hauts-Bassins.

Cette formation a pour objectif d’améliorer le taux d’inscription par la vulgarisation d’informations justes et citoyennes sur l’enrôlement biométrique au Burkina Faso.

A cet effet, la session sera marquée par des causeries-débats autour du scrutin, de la liste électorale, du vote, des membres de bureau de vote. Il est aussi prévu une communication sur l’enrôlement biométrique au Burkina Faso, suivie d’échanges avec les participants.

Abdoulaye Traoré président de la CORAH HBS

Comme le souligne Abdoulaye Traoré, président de la CORAH/HBS, « pour le développement d’une nation, il faut que tout le monde participe ». Aussi, il estime que « si nous, les personnes handicapées, sommes mis de côté, on ne pourra jamais parler d’un développement effectif. Il faut donc que tout le monde mette la main à la pâte pour faire développer sa nation, sa communauté. C’est pourquoi, il est nécessaire que toute personne qui a l’âge de voter puisse se faire enrôler pour donner sa voix pour qu’on puisse prendre en compte ses préoccupations ».

Abdoulaye Traoré invite de ce fait toutes les personnes handicapées en âge de voter à participer massivement au processus électoral.

formateur Charles Sangaré président de la Commission Electorale Provinciale Indépendante du Houet (CEPI Houet)

Selon le formateur Charles Sangaré, président de la Commission électorale provinciale indépendante du Houet (CEPI/Houet), les personnes handicapées ont un problème de marginalisation. Mais dès lors qu’elles se sentent concernées, qu’on les implique, elles font mieux que les personnes aptes physiquement. Pour cela, il reste convaincu de la nécessité de cette formation qui n’est pas à sa première.

Ali Koné Directeur Régionale de la Femme de la Solidarité Nationale et de la Famille des Hauts-Bassins

Pour Ali Koné, directeur régional en charge de la Solidarité nationale des Hauts-Bassins, cette formation favorisera l’accroissement du taux de participation de cette couche sociale au processus électoral. Ainsi, les préoccupations des personnes handicapées seront mieux prises en compte. Il estime que si les candidats aux élections se rendent compte que la voix de cette cible peut leur permettre d’avoir les places qu’ils convoitent, ils les prendront plus au sérieux et prendront en compte leurs préoccupations dans les plans de développement locaux.[

Haoua Touré
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment