Procès Putsch Manqué: L’armée est responsable des 14 morts et autres.

Elle parle de stratégie mais, pendant les évènements, qu’est ce que cette hiérarchie là a fait pour inviter les populations à ne pas descendre dans la rue ? 

Je prend le cas du Venezuela. Lorsque le député est sorti pour s’autoproclamer « nouveau Président », tout de suite l’armée a fait un communiqué et a pris position pour dire que toute l’armée est derrière le Président réel ( l’ancien). Après ça, tout le peuple vénézuélien a su où mettre les pieds. C’est ça une armée, l’armée défend le peuple.
Mais chez nous en 2015, l’Etat du Burkina était à genoux mais l’armée a gardé le silence.
Le 16 septembre 14h, 15h, 16h,… si l’armée s’était fendue d’un communiqué pour s’opposer au coup d’Etat et dire :  » Peuple du Burkina, voilà la situation, nous demandons à la population à rester chez eux, nous alons régler ça entre militaire…  » communiqué allait passé à la télé, radio, sur réseaux sociaux.
Si c’était fait, vous pensiez que les populations allaient descendre dans la rue pour installer des barricardes ou s’opposer frontalement au RSP ?
Les gens allaient se dire  » ah. il y a une situation certes mais notre armée dit de rester qu’ils vont gérer entre militaires « . Mais non, on garde le silence et on dit que c’était une stratégie et on laisse le RSP en ville.

Ces 14 morts, c’est de la responsabilité du CEMGA, ça c’est clair.
L’armée est responsable de tout ce qui s’est passé, les chefs en tête.
L’Etat-Major a falli et il faut qu’on le dise.
Il y a eu récemment le cas du Gabon. Lorsque les jeunes militaires sont allés à la à la Télévision nationale pour faire leur proclamation de coup d’Etat, l’armée a tout de suite réagi et ils ont été mis aux arrêts. C’est ça une armée. (…)
Il fallait stopper le RSP dès que vous aviez su ce qu’ils faisaient. L’armée se ralie à la République.

Le Président du Faso et le Premier ministre étaient pris en otage mais le Président du CNT etait là. Selon les textes de la République, si le Président est inapte, c’est lui qui devait être le Président. Pourquoi l’armée ne l’a pas reconnu officiellement et le protégé ?
On le laisse dans la ville sans protection. Si l’armée avait reconnu Chériff, on aurait même plus besoin de la CEDEAO pour faire quoi que ce soit. Le RSP allait avoir une pression terrible.
Mais non, on tire en ville, on saccage des radios sans que l’armée intervienne pour protéger la population, il a fallu l’intervention des chefs de corps des autres garnisons…et on vient nous dire ici que c’était de la stratégie. (…)

On dit qu’on est promotionnaire avec le Général Diendere, qu’on a fait le PMK ensemble,… mais pourquoi ne pas le voir d’homme à homme pour gérer cette histoire là ?
Je prend l’exemple. Maitre SOME et moi sommes promotionnaire. Si je suis d’accord avec lui, je lui dis. Si je ne suis partage pas son opinion, je lui dit ouvertement sans tabou, c’est ça aussi.
Mais non, on s’adjoint de religieux et d’ancien Président…Que c’est Dieu qui m’a inspiré. On en est où aujourd’hui ?
Je voulais posé la question au Général Zagre malheureusement je n’ai pas eu l’occasion.
Sinon l’armée a falli, les chefs militaires en tête.
( Me Mamadou SOMBIE, avocat de la défense par ailleurs conseil de l’accusé LIMON K Jacques )

▶️

 Réponse du Col-Majr Alassane MONE :
Ce n’était pas aussi simple comme vous pensez. Je vous ai dit qu’il y a deux méthodes pour s’opposer à un coup d’Etat. Soit par la négociation soit par la violence.
Dans notre cas, on avait des otages.
Nous avons été mis devant le fait accompli et on a fait un choix.
Ce que vous dites, c’est votre opinion maître, je vous le concède.

L’audience continue demain, vendredi 1er mars 2019, avec un nouveau témoin.

L’Observateur Paalga

Related posts

One Thought to “Procès Putsch Manqué: L’armée est responsable des 14 morts et autres.”

  1. Hervé yaguibou

    Bien dit l’Armée républicaine se doit de protéger ses citoyens pas les violenter et encore moins les tuer.

Leave a Comment