Procès du putsch : « Tu auras un papa prisonnier », lance le général Diendéré à son fils Ismaël

La diffusion des éléments sonores incriminant les accusés du coup d’Etat manqué de septembre 2015, s’est poursuivie ce mercredi 27 mars 2019. Des conversations entre le présumé cerveau du coup d’Etat, le Gal Gilbert Diendéré et l’ex- président de l’Assemblée nationale de la Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, entre Gilbert Diendéré et deux généraux ivoiriens, ainsi que des soutiens du Togo ont retenu l’attention du parquet.

« La situation est trop compliquée. Les officiers ont un peu lâché, ils ont même autorisé l’enlèvement de certains matériels. Il faut une pression diplomatique », confiait le général Gilbert Diendéré à un interlocuteur togolais. Des soutiens, à l’instar de ce contact togolais qui, selon le parquet, intervenaient au compte du président Faure Gnassingbé, le général Gilbert Diendéré en a bénéficiés.

C’est ce qu’illustre d’ailleurs, selon le parquet, une conversation téléphonique entre le principal suspect du coup d’Etat et deux généraux ivoiriens que sont Soumaoro Gaoussou et Soumaïla Bakayoko.

En effet, lors d’un échange datant du 28 septembre, après s’être enquis de la situation, le général Soumaoro aurait conseillé à Golf de créer une situation. Pour le parquet, il s’agissait de créer un incident pour avoir l’avantage. S’inscrivant dans la même dynamique, le général Bakayoko lui aurait signifié que l’affrontement entre le RSP et l’armée loyaliste était inévitable.

Par la suite, une conversation entre le général Diendéré et l’ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne a été diffusée. Ce dernier, après lui avoir fait le point d’une communication avec l’ancien premier ministre de la transition, Yacouba Isaac Zida, lui aurait confié qu’il ferait le point de la situation au président Alassane Ouattara. Constatant par ailleurs que les évènements n’étaient plus en leur faveur, les deux hommes évoqueront la possibilité d’ouvrir un front au Nord du pays en signe de renfort.

Pour la partie civile, cet échange entre Gilbert Diendéré et les généraux ivoiriens n’était pas une simple conversation téléphonique, mais une réunion sur une stratégie. « Quand un général de l’armée burkinabè s’allie à d’autres généraux d’un autre pays pour mener des opérations militaires, comment peut-on qualifier cela ? », a commenté Me Hervé Kam, évoquant une trahison.

Mieux, la partie civile soutient qu’un nombre d’acteurs dont Ismaël Diendéré, qui auraient contribué à poser des actes dans le cadre du coup d’Etat de septembre 2015, devraient se retrouver dans le box des accusés.

La défense, quant à elle, clame qu’elle n’est ni à la base de l’annulation d’un mandat d’arrêt international, ni d’un règlement diplomatique contre certains accusés. Et Me Dabo Latif de renchérir en soutenant que la partie civile, dont Me Séraphin Somé, tente de semer la zizanie entre ses clients et leurs proches, en l’occurrence sa cliente (Fatoumata Diawara) et son ex -compagnon (Ismaël Diendéré).

« Les enfants ont fui »

Dans plusieurs conversations téléphoniques entre le Gal Gilbert Diendéré et son fils Ismaël, ce dernier demande à son père de réagir en envoyant des hommes prendre position au niveau du Conseil de l’entente pour dissuader les forces loyalistes. « Les éléments ne vont pas sortir prendre position ? Ils vont nous encercler et venir nous tuer », lui raconte-t-il.

Dans une autre communication, Ismaël Diendéré, après avoir pris connaissance d’un communiqué sur une radio de la place, demande à son père : « Papa, qu’est -ce qui se passe ? » et Gilbert Diendéré de répondre : « Les enfants ont fui ; ils ont pillé l’argent et certains même se sont blessé. J’ai compris que les enfants ne sont pas pour le combat, ce qui les intéresse, c’est l’argent. On n’a l’appui de personne. Tout le monde nous a lâché ». Il poursuit en ironisant : « Tu auras un papa prisonnier ». Interrogé plusieurs fois après la diffusion des éléments sonores, le général confiera qu’il n’a pas d’observations particulières.

Suspendue, l’audience reprendra le vendredi 29 mars 2019.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment