Procès du putsch du CND : « Le Président Jean Baptiste Ouédraogo nous déçoit », regrette Paul Ouangrawa de l’Association des blessés du coup d’État

L’appel à la réconciliation lancé par l’ancien président lors de sa déposition au tribunal militaire n’est pas du goût de l’Association des blessés du coup d’État de septembre 2015. Réunis autour de Paul Ouangrawa, le secrétaire à l’organisation, ses membres l’ont fait savoir ce mercredi à la suspension de l’audience à 13h.

« Ses propos ne nous ont pas plu et nous ont vexé », a fulminé Paul Ouangrawa. Et de poursuivre : « Il a demandé la clémence du tribunal pour les accusés, a demandé de laisser le passé au passé pour aller à la réconciliation. Ce n’est pas le lieu indiqué pour le président Jean Baptiste Ouédraogo de faire de telles déclarations. S’il voulait le faire, il aurait pu convoquer une conférence de presse chez lui. Le faire ici, cest se moquer de nous. Comme si ce procès n’avait aucune importance. Il ne se soucie pas des blessés et des morts et il demande une clémence. Nous n’avons pas demandé de condamner quelqu’un. Ce n’est pas un procès de vengeance. Nous avons juste demandé justice pour les morts et les blessés. Depuis le début, personne ne s’assume dans ce procès. Et comment voulez vous qu’on aille à une réconciliation ? Le président Jean Baptiste Ouédraogo nous déçoit. Depuis l’insurrection et le coup d’État, a-t-il soigné un blessé dans sa clinique ? A-t-il offert un bol de riz à une veuve ou un veuf ? Qu’il ne se moque pas du peuple ! ».

Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment