Procès CNSS : du floue dans la notation des copies

Le procès du Caisse national de sécurité social (CNSS) a reprit ce mardi 04 février 2020. L’audience de ce jour était consacrée aux observations. Face au procureur, Marcel Zongo candidat admis ne reconnait pas la copie qui porte son nom et avec laquelle il a été admis. Les avocats de la défense demandent une expertise pour déterminer les écritures.

Le procureur a présenté une liste sur laquelle Abel Sawadogo, frère du chef du personnel d’un service de la CNSS, Daniel Ouedraogo a deux signatures. Sur la copie incriminée, le corps du devoir et l’écriture sur l’entête n’avait pas la même couleurs de stylo. L’accusé Daniel Zongo explique qu’il lui arrive de signer de manière différentes et qu’il ne savait pas qu’il n’avait pas le droit d’écrire avec deux stylos.

Marcel Zongo est un candidat admis avec la moyenne de 16. Pourtant sur les fiches de la correctrice Salamata Ouedraogo, le candidat admis a 6 et ne peut donc être admis.

A la barre, Marcel Zongo dit ne pas reconnaitre les écritures de la copie sur laquelle il a eu 16.

Le procureur prenant la parole indique que les réponses qui sont sur la copie d’une autre candidate du nom de Samiratou Kondé sont textuelles sur la copie de Marcel Zongo où il a eu 16. Sur la fiche de la correctrice, dame Kondé a eu 14 et n’est pas admise.

Marcel Zongo affirme qu’il avait informé Daniel Sawadogo qu’il comptait passer les concours. <<Aucune copie n’est passée par mon bureau pour que je fasse des modifications. Je n’ai jamais conservé des copies jusqu’au point de les manipuler et changer>>.

Les avocats de la défense demandent une expertise pour déterminer les écritures et les signatures.Le procès reprends le 18 février 2020. Le procès reprends le 18 février 2020.

Nafisiatou Vebama
Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment