Prévention et gestion des conflits liés à l’eau : Les 5e journées scientifiques de l’eau et de l’assainissement se penchent sur la question

La 5e édition des journées scientifiques de l’eau et de l’assainissement se tient du 29 au 30 octobre 2020 à Ouagadougou. Organisées par le cadre permanent de concertation sur la recherche dans les domaines de l’eau et de l’assainissement (CPCREau), ces journées visent à nourrir le dialogue entre acteurs du domaine et susciter des vocations auprès des étudiants, pour une recherche scientifique à portée opérationnelle.

Pour cette cinquième édition des journées de l’eau et de l’assainissement, les participants vont orienter leurs réflexions autour du thème « Gouvernance de l’eau au Burkina Faso : quelles solutions pour la prévention et la gestion des conflits ». En effet, comme l’a souligné le coordonnateur du CPCREau Dr Zakari Bouraima, l’accès à l‘eau, engendre forcément une compétition, voire des conflits dont la gestion et la prévention sont au cœur de la gouvernance du secteur. A travers 30 communications et un panel, les acteurs réunis pour l’occasion, vont donc tenter de dégager des pistes sur comment gérer efficacement la ressource eau et prévenir les conflits qui en découlent souvent entre les différentes parties prenantes.

Le ministre de l’eau et de l’assainissement représenté par son secrétaire général Alassoum Sory, a tenu à relever la pertinence du choix du thème de la présente édition, surtout pour un pays comme le Burkina Faso où les ressources en eau sont insuffisantes et vulnérables. Une situation exacerbée par les aléas du changement climatique, les pollutions de tous ordre, la démographie galopante ainsi que l’évolution des modes de production et de consommation non durable.

Cette rareté de la ressource eau, engendre par conséquent des conflits récurrents liés aux usages. « Les conflits liés à l’eau sont une réalité et il nous appartient de trouver des outils appropriés pour les prévenir ou mieux les gérer lorsqu’ils surviennent. Dans la gouvernance de l’eau au Burkina Faso, nous disposons aujourd’hui de nombreux outils institutionnels, règlementaires et techniques dont l’appropriation par tous les acteurs peut contribuer efficacement dans la prévention des conflits », soutient le premier responsable du département de l’eau et de l’assainissement.

Ce cadre de dialogue thématique sur le secteur de l’eau, devrait aussi permettre au terme des échanges, aux participants de différents domaines de compétences réunis, de formuler des recommandations pertinentes qui seront mises en œuvre au profit du secteur de l’eau.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment