Présidentielle de 2020 au Burkina : Le Professeur Abdoulaye Soma, candidat de Soleil d’Avenir, prête serment devant un collège de sages

Investi depuis le 05 mai 2019, c’est le samedi 25 juillet 2020 que le Professeur Abdoulaye Soma, candidat à l’élection présidentielle de novembre 2020 du Mouvement Soleil d’Avenir, a prêté serment devant les doyens du parti. Cette prestation de serment marque le total engagement et la promesse d’intégrité du candidat au parti mais également aux votants et au peuple.

Le parti politique « Mouvement Soleil d’Avenir » a tenu le dimanche 26 juillet 2020 son premier congrès statutaire à Bobo-Dioulasso. Au cours de ce congrès, le Professeur Abdoulaye Soma, candidat de Soleil d’Avenir à l’élection présidentielle de 2020, a prêté serment devant les doyens du parti.

Investi depuis le 05 mai 2019, cette prestation de serment était une étape obligatoire pour être conforme aux modalités de serment de candidature déterminées par une résolution du congrès tenu le samedi 25 juillet 2020 à la Maison de la Culture de Bobo-Dioulasso par les membres de Soleil d’Avenir (Mouvement SA), soit la veille de la prestation de serment.

Les militants de Soleil d’Avenir

En effet tout candidat à l’élection présidentielle du Mouvement SA en plus de son investiture doit prêter serment.

Par ailleurs, les modalités de ce serment dans l’article 2 énoncent que « tout candidat à l’élection présidentielle du Mouvement SA prête serment devant un collège de trois doyens originaires de chacun des trois sièges nationaux du mouvement SA ».

Le Professeur Abdoulaye Soma, candidat investi du Mouvement SA a donc prêté serment « au nom de Dieu, du peuple, au nom des valeurs authentiques des ancêtres et sociétés traditionnels, des militants et votants de Soleil d’Avenir (MSA) » et a juré fidélité et loyauté aux idéaux de Soleil d’Avenir et aux intérêts supérieurs de la nation burkinabé. Il a de ce fait engagé son intégrité et ses capacités à défendre ces valeurs suprêmes dans la conduite de sa candidature et dans l’exercice future de la fonction présidentielle.

Selon le Professeur Abdoulaye Soma, cette prestation de serment est un engagement envers les militants, les votants, le peuple et si on n’a pas cet engagement on ne doit pas aller sur le terrain. C’est également le seul parti qui fait une prestation de serment après l’investiture. Cela fait partie donc de leur marque d’originalité, du fait, selon les explications du professeur, « qu’ils veulent faire la politique le plus correctement possible et que cette politique se rapproche des intérêts du Burkina Faso ».

Le Candidat à l’élection présidentielle, Professeur Abdoulaye Soma, président de Soleil d’Avenir

Pour ce qui concerne sa stratégie de campagne, le candidat précise qu’elle sera aussi différente car ils ne médiatiseront pas les dons aux pauvres, ne donneront pas l’argent pour acheter des voix ou motiver à venir à une réunion. Parce que, dit-il, cela détruit le rapport entre le votant et l’élu.

Présidium de la cérémonie

Se définissant comme un homme politique vrai, le Professeur Soma propose de rechercher la paix et la réconciliation qui sont devenues les seules clés de déblocage du Burkina Faso. Pour cela, il faut une nouvelle génération de leaders, d’hommes politiques et qui n’auront aucune difficulté à rentrer en contact avec leurs adversaires politiques. En cela le candidat de Soleil d’Avenir est l’homme de la situation.

Les militants brandissent leurs cartes d’électeurs

Le candidat propose également une formule « magique » dans la composition de tous les organes principaux de gouvernance du Burkina Faso : gouvernement Assemblée nationale, conseils régionaux et municipaux, conseils d’administration des sociétés d’état. La parité vraie à savoir, 50% d’hommes, 50% de femmes, 50% de jeunes, 50% d’adultes. Il faut noter que cette formule est déjà appliquée dans le fonctionnement du parti Soleil d’Avenir.

Haoua Touré
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment