Présidentielle au Burkina Faso : Roch Kaboré a officiellement le quitus du MPP

Le président sortant, Roch Marc Christian Kaboré, a été adoubé le 11 juillet 2020 par son parti politique, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) comme candidat déclaré à la présidentielle du 22 novembre 2020. L’intéressé avait d’ailleurs proclamé sa candidature lors d’un entretien. « Selon la loi, j’ai droit à un deuxième mandat. Je me présenterai en 2020 », avait lancé Roch Kaboré le 24 juin 2018.

Le Congrès extraordinaire d’investiture du candidat du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), parti politique actuellement au pouvoir au Burkina Faso s’est tenu le samedi 11 juillet 2020. Lors de l’ouverture de la cérémonie d’investiture du candidat dans la matinée, Simon Compaoré, Président du MPP, a salué la mobilisation « spéciale » des partisans du parti.

Du bilan du Président sortant, Simon Compaoré a exprimé sa satisfaction « malgré́ les effets pervers, faut-il le redire, du terrorisme et du grand banditisme et nonobstant la fronde sociale », citant des acquis dans les secteurs de la santé, de l’éducation, des infrastructures ou de l’accès à l’eau potable. « Dans tous ces secteurs, notre bilan est incontestable. Aucun régime dans notre histoire n’a pu atteindre de telles performances dans un laps de temps aussi court (05 ans) », a-t-il déclaré.

Au Burkina Faso, l’élection présidentielle a été couplée à celles législatives et elles se tiennent le 22 novembre 2020. A cet effet, le Président du MPP a appelé les membres du parti à l’union et au travail. Il n’a pas manqué de mettre en garde « ceux » qui espèrent découpler les deux scrutins.

«Il importe et il est temps de taire nos mesquineries, nos querelles intestines de positionnement. Les luttes d’intérêts égoïstes et claniques doivent cesser pour faire place à la discipline militante, à la courtoisie entre camarades et à l’intérêt commun (….). A tous ceux qui ont des agendas cachés incitant et appelant à la non tenue à bonne date des élections présidentielle et législatives couplées de 2020, que la main du Tout-Puissant enraye leurs prévisions diaboliques et nous maintienne sur la voie de la consolidation de la stabilité́ et de la paix dans notre pays ».

Simon Compaoré, le 11 juillet 2020

Comme pressenti, Roch Kaboré, président sortant est candidat à sa réélection. L’information a été officiellement livrée dans la soirée du 11 juillet 2020. Le candidat, représenté par Siméon Sawadogo, actuel ministre en charge de l’administration territoriale, a reçu les actes de désignation et d’investiture, des mains de Simon Compaoré.

Roch Kaboré, par la voix de Siméon Sawadogo, a salué le choix porté sur sa personne. « C’est un devoir patriotique pour moi de répondre “Oui”. Je m’engage à relever avec vous, ce nouveau défi », a déclaré le représentant de  Roch Kaboré.

La cérémonie d’investiture de Roch Kaboré a connu la participation de partis politiques aussi bien de la majorité présidentielle que de l’opposition politique. On note particulièrement la présence de Me Benewendé Sankara, président de l’UNIR/PS et représentant des partis de la majorité qui ont réaffirmé leur soutien  “sans réserve” au président sortant.

Roch Kaboré, actuellement âgé de 63 ans, brigue ainsi un second mandat. En 2015, il avait obtenu 53% des voix à l’élection présidentielle devançant son principal challenger, Zéphirin Diabré. Il avait été investi Président du Faso le 29 décembre 2015.

Related posts

Leave a Comment