Présidentielle 2020 : Un Burkina à 15 régions, promesse du candidat du MPP aux forces vives de l’Est.

Roch Marc Christian Kaboré a présenté la région de l’Est comme une zone riche en potentiels, minier, en élevage, en agriculture, dans le domaine du tourisme. « C’est 17% du territoire burkinabé ». Et, face aux forces vives, ce 07 novembre 2020 dans l’amphithéatre de l’ENEP, il a pris l’engagement de « créer à l’Est trois régions afin de renforcer et rapprocher la gestion administrative des populations ».

Mais, c’est dans l’après midi, au stade communal de Fada que le candidat Roch Marc Christian Kaboré était attendu pour son meeting sur le cours de 14 heures. Un meeting de deux heures pour trois orateurs, dont le candidat Roch Marc Christian Kaboré. D’abord, Ousmane Boly, maire de Diabo, directeur régional de campagne et premier sur la liste MPP pour les législatives dans le Gourma.

Ensuite, le ministre des transports, Vincent Dabilgou, représentant l’alliance des partis de la mouvance présidentielle.

Troisième orateur, Roch Marc Christian Kaboré a introduit son message en indiquant qu’il est venu à Fada « pour saluer le courage, le patriotisme et la résilience des population malgré la situation difficile que traverse la région de l’Est ».

Il a ensuite fait ce rappel « quelques deux semaines après notre accession au pouvoir, des actes terroristes ont commencé à être posés au Burkina Faso, avec pour esprit, de destabiliser le pays et de faire en sorte que le MPP ne puisse pas poursuivre son travail ».

Mais, dira-t-il « Dieu souhaite que nous puissions continuer ce travail, et ceux qui avaient l’intention de le détruire sont partis tous dans la brousse. » Et le candidat Roch Marc Christian Kaboré de demander un minute de silence « pour toutes les victimes du terrorisme ».

En matière de programme il dira « je suis venu rassurer les populations de l’Est que nous prendrons toutes les dispositions pour que la sécurité revienne au Burkina Faso de façon générale et dans la région de l’Est en particulier ».

Et il a invité à se départir de la stigmatisation des communautés et le repli identitaire. C’est ensemble qu’il faudra extirper les brebis galeuses. Comme pour expliquer la situation sécuritaire en délicatesse, il a confié « nous avons hérité d’une armée qui n’avait pas les moyens d’assurer la sécurité du pays. Il a fallu travailler à reconstruire, à équiper, à former et, je peux vous dire, chers frères qu’aujourd’hui, notre armée est prête et que nous allons relever le défi du terrorisme. »

Avec cette pique pour ses adversaires politiques : « même si certains pensent qu’ils ont les capacités dee négocier avec eux ».

En plus du terrorisme, le candidat Roch Marc Christian Kaboré a promis le retour des déplacés, « nous allons travailler à sécuriser et à faire en sorte que chacun puisse retrouver sa terre et reprendre ses activités de production », soulignant « aujourd’hui nous avons un million de déplacés au Burkina Faso ». Sur le plan des routes, ce sera « la poursuite du travail de désenclavement » qui a nécessité une revue budgétaire parce que perturbé par l’insécurité, la pandémie du Covid 19 et les luttes syndicales.

S’agissant du développement de la région, Roch Marc Christian Kaboré, a insisté sur l’unité pour la construction, comme en réponse à la lutte interne aux militants du MPP dans la région : « c’est quand nous sommes unis que nous sommes forts, que nous allons au développement de façon rapide, que tout ce que nous avons traversé comme adversités deviennent de mauvais rêves ».

Autres promesses majeures pour les cinq ans à venir : « le centre hospitalier universitaire de Fada sera construit, un lycée scientique sera mis en place, l’achat de 1000 tracteurs qui seront subventionné à 50%, la définition des zones de circulation des animaux pour les éleveurs et les agriculteurs, afin déviter les conflits inutiles ».

Pour finir, Roch Marc Christian Kaboré a déclaré « prier le Tout-Puisant pour qu’il fasse en sorte pour que 22 novembre, nous soyons ensemble et que nous puissions célébrer ensemble sur l’ensemble du territoire national notre victoire éclatante. La victoire sera certaine et le mandat prochain, s’il plait à Dieu, sera un mandat de paix et de sérénité ».

Michel Bolouvi

Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment