Pouytenga : La Communauté musulmane, le Mouvement sunnite et les associations islamiques viennent en aide aux personnes déplacées

Ce sont plus de 47 millions de F CFA qui ont été mobilisés pour ce geste de solidarité envers ces milliers de personnes en détresse du fait de l’insécurité que connaît le pays. La remise des dons a eu lieu ce samedi 1er février 2020 à Pouytenga, dans la province du Kourittenga, région du Centre-Est, en présence de nombreuses populations et personnalités.

Cet acte répond, à en croire les initiateurs, à l’engagement de ces organisations islamiques à promouvoir une vie de partage et de communion avec toutes les couches sociales dans les moments difficiles. Ainsi, touchés par la situation que traverse le pays depuis quelques années avec ses nombreuses conséquences, le président de la Communauté musulmane, les membres du bureau, le collectif des sages et l’ensemble des musulmans de la ville de Pouytenga ont lancé un appel à contributions qui a permis de mobiliser plus de 47 millions. Ce sont donc une grande quantité de produits alimentaires (riz, maïs, haricot, huile…), de détergent, de vêtements, de récipients, de nattes … qui ont été acquis et convoyés aux destinataires.

Le président de la communauté musulmane du Burkina (vêtu e, vert) avec à sa droite, le représentant de l’archevêque de Koupèla, Abbé Joël Silga

A ce jour, et selon des autorités locales, ce sont environ 8 000 déplacés qui sont accueillis dans la province du Kourittenga. Ils viennent des régions du Sahel, du Nord, du Centre-Nord et de l’Est, obligés de se soustraire des attaques terroristes, laissant derrière eux leurs biens de subsistance.

Au-delà des déplacés de la localité, et pour répondre à l’esprit de solidarité nationale, ces dons bénéficient à l’ensemble des déplacés accueillis sur les sites à travers le pays, a expliqué un représentant du département en charge de l’action humanitaire.

Le ministre Salifo Tiemtoré

Plusieurs articulations ont ponctué la cérémonie de remise de dons qui a été présidée par le ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, El Hadj Salifo Tiemtoré, et co-parrainée par le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, et Laurence Ilboudo, en charge de l’Action humanitaire.

Hymne national, lecture coranique suivie de bénédictions, puis les interventions à proprement dites. Dans ce dernier volet, outre le maire de la commune de Pouytenga, qui a donné des détails statistiques sur les déplacés, les invités et populations ont prêté oreille attentive au message du président de la communauté islamique de Pouytenga, El Hadj Abdoulaye Diarra, qui a, au nom des associations islamiques de Pouytenga, exprimé sa reconnaissance à l’ensemble de tous ceux qui ont contribué à rendre effectif ce geste de solidarité. Moment propice pour la communauté de s’incliner devant la mémoire des disparus du fait de ce phénomène terroriste avant de galvaniser tous les Burkinabè à rester unis pour faire face au mal.

El Hadj Abdoulaye Diarra, porte-parole des associations islamiques de Pouytenga

El Hadj Abdoulaye Diarra a, dans cet esprit, prôné les comportements et attitudes de paix, de tolérance, de fraternité et de solidarité. Le leader religieux a indiqué que les organisations dont il est porte-parole ont pris l’engagement de travailler et de sensibiliser davantage à l’encrage et au raffermissement de cet idéal, car, dit-il, l’élément commun à tous, c’est l’appartenance à la patrie des hommes intègres.
El Hadj Abdoulaye Diarra est succédé au pupitre par le représentant de l’archevêque de Koupèla, abbé Joël Silga.

Le président de la Communauté musulmane du Burkina, El Hadj Rasmané Sana

Celui-ci va également déplorer que des individus aient choisi de semer la désolation dans les rangs de leurs propres frères et sœurs et, partant, de causer des soucis à toute la société. Il a félicité cet esprit de solidarité incarné par ses frères musulmans. Pour lui, ces dons contribueront à soulager ces populations, obligées de tout abandonner derrière elles.

Les populations sont sorties nombreuses

« Le mal se dirige contre tous, sans distinction ; il doit aussi être combattu par tous, sans distinction »

Autre intervention, même état d’esprit avec Sa Majesté Kourit-yir-Soaba, Naaba Yemdé, qui a, lui également, magnifié ce moment de communion. « C’est Dieu, le Maître de la paix et de la joie, qu’il nous gratifie de tout cela », s’est résumé le responsable coutumier.

Le président de la communauté musulmane du Burkina, El Hadj Souleymane Sana, à son tour, relève que ce qui arrive au pays est certes inimaginable, mais doit être considéré et traité avec vigilance et lucidité. En clair, précise-t-il, il ne s’agit nullement de crise entre religions, ni entre ethnies, mais plutôt de personnes mal intentionnées qui ont décidé de rendre la vie dure à toute la société.

La lutte doit être menée comme telle, tous ensemble, et surtout en ne se laissant pas distraire par les tentatives de déstabilisation de la cohésion sociale et du vivre-ensemble, insiste-t-il. Pour le président de la communauté musulmane du Burkina, El Hadj Souleymane Sana, le mal se dirige contre tous, sans distinction ; il doit aussi être combattu par tous, sans distinction.

Co-parrain de la cérémonie, Eric Bougouma, ministre des Infrastructures, a souligné dans son message que l’islam est loin d’être une religion de terrorisme et d’intolérance, comme tentent de le faire croire certains. « Dieu a béni le Burkina. N’eût été cela, on n’aurait pas parmi nous aujourd’hui, non seulement un représentant de l’Eglise, à plus forte raison lui donner la parole. N’eut été cela, vous n’auriez pas choisi une personne d’une autre religion pour être parmi les parrains. (…). Prophète Muhammad (paix et salut sur lui !) a dit que lorsque tu viens en aide à quelqu’un, Dieu va t’aider sur terre et dans l’au-delà », a illustré Eric Bougouma, soutenant ses propos de sourates (arrachant ainsi applaudissements et admiration au public). Il a dit sa fierté à la communauté musulmane qui, de par cet acte, soulage tout le monde, sans distinction de religions (il a d’ailleurs apporté une contribution de cinq tonnes de riz à l’initiative).[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

OLO
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment