Police nationale du Burkina : Dieudonné Ouattara prend le commandement

Le contrôleur général de police, Dieudonné Ouattara, a pris officiellement les commandes de la Police nationale du Burkina Faso, ce mercredi 12 janvier 2022 à Ouagadougou, au cours d’une cérémonie de passation.

Nommé directeur général de la police nationale en conseil des ministres du mercredi 5 janvier 2022, le contrôleur général de police, Dieudonné Ouattara, a pris officiellement fonction une semaine plus tard. Dans son tout premier discours, il s’est dit conscient des défis auxquels il fera face.

Ainsi, il a placé son mandat sous le signe de la cohésion sociale « pour un engagement soutenu à la lutte contre l’insécurité sous toutes ses formes ». Cet engagement intervient parce que « la maison » a traversé des difficultés liées à des divergences, des clivages qui ont mis à mal la cohésion au sein du corps, à en croire Dieudonné Ouattara.

Pour Dieudonné Ouattara, la cohésion sociale au sein de la Police nationale doit passer par le rapprochement

« La police nationale est notre bien commun », a rappelé le nouveau directeur général. Il a invité tous ses collaborateurs à travailler pour préserver son image dans l’unité et dans la discipline. « Quel policier ne se sentira pas fier d’appartenir à une police vertueuse, prompte, professionnelle et républicaine au service de la population ? », a galvanisé le nouveau chef.

Inverser le classement du REN-LAC

Le successeur de Jean Bosco Kienou (mai 2017-janvier 2022) veut donner une autre perception de la police nationale. La police est régulièrement citée dans le classement du REN-LAC (Réseau national de la lutte anti-corruption) sur la perception annuelle de la corruption au Burkina Faso et Dieudonné Ouattara compte renverser la tendance. « Nous devons œuvrer à un changement de la perception que les populations ont de notre corps en matière de corruption en inversant le classement du REN-LAC », a-t-il déclaré.

Le nouveau directeur général de la police nationale invite à la fin de toute guéguerre au sein du corps

Selon Dieudonné Ouattara, l’exigence d’efficacité et de gouvernance vertueuse doit amener tous les acteurs à repenser la police nationale et à la réadapter au contexte actuel. « Il est nécessaire d’engager des réformes structurelles pour bâtir un socle qui garantira le respect du plan de carrière du policier afin d’éviter certaines frustrations souvent constatées dans la gestion du personnel », a-t-il indiqué.

Les autorités politiques, la hiérarchie militaire et autres personnalités ont pris part à la cérémonie de passation de commandement

Créée en 1949, la police nationale du Burkina Faso a eu au total 23 directeurs généraux. L’actuel est né le 31 mai 1974 à Bobo-Dioulasso. Il est doctorant en sciences du langage à l’université Joseph Ki Zerbo. Récemment, Dieudonné Ouattara a dirigé le secrétariat permanent du Centre national pour la coordination du mécanisme d’alerte précoce et de réponse, une structure de la primature. Il est médaillé d’honneur de la police (2016).

Cryspin Laoundiki
Innocent Alloukoutoui (Stagiaire)
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment