Performances du riz pluvial strict au Burkina : Abdramane SANON analyse les effets de biodéchets et fertilisants minéraux

L’impétrant Abdramane SANON a soutenu le jeudi 7 octobre 2021 au Centre de formation et de recherche de l’université Nazi Boni à Bobo-Dioulasso, sa thèse de doctorat unique en systèmes de production végétale/sciences du sol sur le thème « Effets synergiques de biodéchets et de fertilisants minéraux sur les performances du riz pluvial strict en zone sud-soudanienne du Burkina Faso ».

Face à la faible productivité des sols dans les systèmes de riziculture pluviale stricte et la cherté des engrais chimiques, il devient nécessaire de recourir à des options de fertilisation durable et peu coûteuses par une valorisation des ressources locales.

Cette étude a, de ce fait, pour objectif de contribuer à augmenter durablement la productivité et la production du riz pluvial strict, par l’utilisation de ressources locales de fertilisation.

Pour ce faire, une enquête a été conduite auprès de 293 producteurs issus de 14 villages répartis dans les régions de l’Est, des Hauts-Bassins et du Plateau Central du Burkina Faso.

A la suite de cette enquête, un essai agronomique a été mis en place durant quatre ans (2016 à 2019) à la station de recherche de l’INERA de Bobo Dioulasso au Burkina Faso.

Les invités

Les résultats de l’enquête ont montré qu’il y a plusieurs systèmes de culture du riz pluvial strict : le système de culture peu-intensif avec rotation (coton-riz, maïs-riz, niébé-riz) et la monoculture de riz dans les régions de l’Est et du Plateau Central, le système intensif avec monoculture de riz pratiqué dans la région des Hauts Bassins et le système peu intensif rencontré dans l’Est et le plateau central.

Pr Euloge Kossi Agbossou, professeur titulaire de l’université d’Abomey-Calavi du Bénin, président du jury

Les travaux d’expérimentation ont par ailleurs montré que les traitements Fumier de Poules+Urée, Fumier de Poules+Burkina Phosphate+Urée et Compost+Urée présentaient significativement les meilleurs rendements et des effets bénéfiques sur la fertilité chimique du sol. Ces traitements ont également donné les meilleures performances économiques du point de vue de la marge nette et de la productivité moyenne du travail.

L’impétrant Abdramane Sanon aux côtés de son co-directeur de thèse, Dr Alain Gomgnimbou, maître de recherches au CNRST/INERA/Bobo-Dioulasso

Dans un contexte de coût élevé des engrais minéraux, ces résultats révèlent l’intérêt de la combinaison des biodéchets avec les engrais minéraux en culture continue de riz pluvial strict.

A l’issue de sa présentation, Abdramane Sanon a été déclaré par le jury, digne du grade de docteur en développement rural, option système de production végétale, spécialité « Sciences du sol » avec mention très honorable et félicitations du jury.

Les invités

Le jury était composé de Euloge Kossi Agbossou, professeur titulaire de l’université d’Abomey-Calavi du Bénin, président du jury et de quatre autres membres dont : Hassan Bismarck Nacro, professeur titulaire à l’université Nazi Boni, directeur de thèse ; Alain Gomgnimbou, maître de recherches au CNRST/INERA/Bobo-Dioulasso, co-directeur de thèse ; Irénée Somda, professeur titulaire de l’université Nazi Boni et Zacharia Gnankambary, maître de recherches au CNRST/INERA/Ouagadougou.

Haoua Touré
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment