Pension de retraite : Les Caisses du Burkina et du Gabon signent un accord de coopération

La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) du Burkina Faso et son homonyme du Gabon ont procédé, ce mardi 5 février 2019 à la signature d’un accord de paiement et de son arrangement administratif. L’accord de paiement s’applique à l’assuré social ayant transféré sa résidence principale au Burkina Faso ou au Gabon, ainsi qu’à ses ayants-droit.

La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) du Gabon a pris la décision, en juin 2018, de cesser le paiement de pensions aux retraités qui auraient quitté le territoire gabonais pour élire domicile dans leurs pays d’origine. Pour avoir leurs pensions, ils devaient impérativement se rendre au Gabon. Informée de cela et soucieuse du bien-être des milliers de Burkinabè qui travaillent au pays d’Ali Bongo Ondimba, la CNSS du Burkina Faso entreprendra des démarches en vue de signer un protocole de paiement entre les deux caisses.

Cet accord détermine les conditions et les modalités de paiement de pensions et des rentes d’accidents de travail et de maladies professionnelles au titulaire ou bénéficiaire ayant transféré sa résidence principale au Burkina Faso ou au Gabon. Il est assorti de son arrangement administratif qui définit les modalités d’application de l’accord.

Avec cet accord, les retraités et rentiers burkinabè ayant travaillé au Gabon et payés par la CNSS de ce pays n’ont plus besoin de s’y déplacer pour toucher leur pension ou pour déposer les pièces justificatives annuelles qu’il faut fournir pour continuer à toucher la pension. C’est désormais la CNSS du Burkina Faso qui s’occupe d’acheminer les pièces.

Tenga Barthélémy Compaoré, retraité burkinabè ayant travaillé au Gabon. Il se réjouit de la signature de l’accord entre les deux CNSS qui leur facilitera la vie.

Pour les retraités, c’est un ouf de soulagement. Et ce n’est pas le vieux Tenga Barthélémy Compaoré qui dira le contraire. Lui qui a passé 30 années de sa vie au Gabon, est rentré au Burkina Faso après sa retraite. Sa pension lui est régulièrement versée à sa banque. Puis les versements s’arrêtent. Il passera deux ans sans percevoir de pension parce qu’il a du mal à faire acheminer les papiers au Gabon pour justifier sa pension.

Mais avec la signature de cet accord, ces difficultés n’auront plus lieu d’être. « Je remercie le directeur de la caisse du Burkina Faso et son homologue du Gabon pour cette initiative. Ça va nous faciliter la vie. J’ai fait deux ans sans toucher ma pension, mais je crois qu’avec cet accord, ce genre de problèmes n’existeront plus. Alors, vraiment merci à ces deux caisses pour ce qu’elles ont fait », s’est-il réjoui.

Un accord gagnant-gagnant

Pour le Dr Lassané Sawadogo, directeur général de la CNSS du Burkina Faso, avec la signature de cet accord, les deux caisses sortent gagnantes. Mais les premiers gagnants, ce sont sans nul doute les retraités. Cet accord participe également, selon le directeur général, au développement des relations entre les deux pays.

Dr Christiane Yvonne Ella Assa, directrice générale adjointe de la CNSS du Gabon, a, elle, tenu à rassurer l’ensemble des retraités que « toutes les deux parties vont œuvrer pour que vive cet accord, cette coopération inter-caisses pour le grand bien des pensionnés ». Elle souligne également que les premiers paiements seront effectués avant la fin du premier trimestre 2019.

Les deux caisses ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. Le directeur général de la CNSS du Burkina Faso a notamment indiqué que les deux institutions réfléchissent à la possibilité de la mise en place d’un système de coordination, de telle sorte que « quelqu’un qui a travaillé par exemple dix ans au Burkina et qui décide d’aller au Gabon où il travaillera pendant cinq ans ou dix ans ; qu’il puisse y avoir une coordination entre les deux caisses pour que l’une des deux prenne en charge le paiement de la pension. »

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment