Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

Le parc animalier de Ziniaré (chef-lieu de la région du Plateau Central), créé en 1994 par l’ex-président du Faso, Blaise Compaoré, a pris un coup en termes de gestion. Le constat est frappant dès les premiers pas sur le site. Notre volonté de visiter le parc ce mercredi 12 février 2020 sera rapidement écourtée.

Depuis le départ précipité du président Blaise Compaoré suite à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, son parc animalier, sis dans la commune de Ziniaré, se meurt.

Pour toucher du doigt les réalités que vit actuellement ce lieu qui était jadis fréquenté pour le tourisme animalier, nous nous y sommes rendus dans la matinée du mercredi 12 février 2020.

Mais nous n’aurons pas le temps de faire nos premiers pas dans ce vaste espace que, dès l’entrée, un monsieur, visiblement le gérant, nous fit savoir que les visites sont suspendues. Depuis quand et à quand la réouverture ? A cette question, notre interlocuteur répond sans autres commentaires : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise (Compaoré) ». Toute autre tentative pour avoir davantage d’informations sur la gestion de ce site touristique est restée vaine. Un plan B s’impose.

Nous optons ainsi de prendre la direction de la mairie de Ziniaré. Après un accueil chaleureux par les responsables des lieux et un exposé du motif de notre présence, nous apprendrons que la gestion du parc n’est pas du ressort de la commune. Le parc est une propriété privée. Plus besoin de nous faire savoir que c’est un sujet sensible.

Que faire ?

C’est durant les échanges hors-micro que des interlocuteurs à la mairie essaient de nous faire comprendre la situation. « Si le gestionnaire vous dit qu’il ne peut pas vous répondre sans l’autorisation du propriétaire, cela explique toute la situation ». C’est en substance ce que la mairie nous a fait savoir. Contrairement aux versions qui laissent donc croire que la mairie de Ziniaré a les prérogatives de la gestion du parc animalier, les responsables de la cité disent le contraire. « D’ailleurs, c’est vous qui nous informez qu’il n’y a plus de visite dans ce parc », nous confient-ils.

Plusieurs fois, des voix se sont levées pour appeler les autorités à sauver ce parc animalier. Que ce soient des lettres ouvertes des ressortissants de Ziniaré, des cris de cœur sur les réseaux sociaux ou encore des personnes anonymes et/ou avec des identités dévoilées, des citoyens burkinabè plaident pour la revalorisation de ce site touristique.

C’est un secret de Polichinelle. Le parc animalier de Ziniaré a contribué, durant des années, à l’éducation des enfants, ainsi qu’à la formation d’une culture touristique au Burkina Faso. Au-delà des considérations politiques, il faut faire quelque chose afin que ce site retrouve son lustre d’antan.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment