Ouagadougou : Une demi-tonne de poulets avariés incinérée

Dasmané Traoré, président de la Ligue des consommateurs du Burkina Faso (LCB), a procédé, ce 16 décembre 2020, à l’incinération des poulets avariés saisis à Ouagadougou. Environ une demi-tonne de poulets saisie a été ainsi jetée aux flammes du fait de ses origines douteuses et ses caractéristiques nocives.

Plus de 60 cartons, dont un carton pèse 10kg, soit au total plus de 600 kg de poulet ont été saisis par la police routière. « Les agents ont constaté au cours de leur service un véhicule suspect à cause de la cargaison transportée. Quand ils ont sommé le conducteur de s’arrêter, celui-ci s’est enfui. Il a été maîtrisé grâce au concours des populations. En ouvrant le conteneur, il y avait des cartons de poulets conservés dans des conditions troubles. On l’a alors saisi. » a expliqué un agent de police du service régional de la circulation et de la sécurité routière du centre (SRCSRC), le service qui a saisi lesdits poulets. Selon les propos de Dr Sanfo Kadré, vétérinaire, « pour importer les poulets, il faut des autorisations, mais ce n’est pas le cas pour ces cartons de poulets saisis ».

Pour cas présent, explique le vétérinaire Sanfo Kadré, « sur le carton, il est écrit que cela vient du Brésil via le Ghana. Ce qui est difficile à prouver. L’importation est frauduleuse, rien ne prouve que les poulets sont bien portants ».
Puis d’ajouter : « Pour les fermes nationales, il faut un certificat de salubrité délivré par la direction générale des services vétérinaires. Là, on fait le contrôle du poulet vivant, et puis, on fait le contrôle du poulet après l’abattage. On regarde la santé des animaux. Si c’est bon, on délivre ensuite le certificat de salubrité. »

Pour les pays de l’UEMOA, explique Sanfo Kadré, l’importation est permise sous réserve d’une autorisation. Mais, elle est refusée pour les autres pays, en principe. Toutefois, en cas d’importation, il faut prouver et fournir un certificat de salubrité desdits pays. »

Faire attention, en ces temps de fête

Pour Dasmané Traoré, président de la ligue des consommateurs du Burkina, « les poulets semblent jolis, mais pourraient être toxiques. Nous ne savons pas dans quelles conditions les poulets sont produits et conservés. Cela peut contenir du poison. Les conditions de transport n’ont pas respecté les exigences optimales. En ces temps de fête, il faut faire attention, lorsque nous ne connaissons pas l’origine et la qualité des produits ».

Les enquêtes sont en cours pour cerner tous les éléments de contour de ces poulets saisis. « Nous continuons l’investigation, cela fait partie de nos activités quotidiennes et nous demandons aux populations d’être vigilantes et d’informer les autorités pour des cas de fraudes constatée » a fait savoir Dr Rimmibtiri Segda, vétérinaire.
Tous les poulets saisis ont été incinérés conformément à loi. Par ailleurs, la Ligue des consommateurs invite la population à la prudence et à alerter les autorités en cas de marchandises frauduleuses, surtout en ces temps de fête.

E.K.S/ Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment