Ouagadougou : Opération musclée de déguerpissement sur le site de « Cissin 2020 »

Très tôt ce matin du mardi 19 mars 2019, les usagers de la route et les riverains ont constaté des mouvements inhabituels d’engins lourds sur le terrain de la SONATUR « Cissin 2020 », situé juste après le rond-point de la Patte d’oie, le long du Boulevard de l’insurrection. Les commerçants installés illégalement ont fait l’objet d’un énième déguerpissement.

L’œuvre est de la commune de Ouagadougou et de la Société nationale d’aménagement des terrains urbains (SONATUR), propriétaire du site, qui ont immédiatement procédé au nettoyage des lieux. Une opération de déguerpissement et de nettoyage, selon les initiateurs, qui veulent engager une lutte farouche contre l’occupation anarchique et illégale de cet espace, à l’origine de l’insalubrité et de l’insécurité.

Le site a été pris d’assaut très tôt le matin autour de 5h avant l’arrivée des commerçants. Etaient mobilisés la police municipale, les femmes de la Brigade verte, les cantonniers, la Direction de la salubrité publique et de l’hygiène et l’équipe de la SONATUR. Informés depuis quelques jours de l’opération, les occupants n’avaient toujours pas abandonné les lieux. Les étals et les meubles étaient soigneusement rangés dans les caniveaux, les articles et autres produits d’art destinés à la vente également enfouis dans les caniveaux et recoins.

Les occupants illégaux de ces lieux estiment qu’ils n’ont nulle part où aller et, par conséquent, invitent les autorités communales à leur octroyer un espace pour exercer leurs activités en toute quiétude. Pour certains riverains, la responsabilité de la SONATUR est engagée parce qu’elle n’a toujours pas mis le terrain en valeur.

Le directeur général de la SONATUR, Souabou Diallo, justifie ce retard par la consistance du projet à réaliser sur ce site car devant abriter une zone de construction de haut standing (Cissin 2020) et les lenteurs dans le processus d’acquisition de certains documents notamment le Titre foncier pour les attributaires des espaces. Toutefois, il rassure que des dispositions sont en cours pour pallier le problème. A court terme, la SONATUR envisage un protocole d’accord avec la Commune pour l’entretien des lieux.

Département de la communication et des relations publiques de la Mairie de Ouagadougou

Related posts

Leave a Comment