Nuit des champions : Une citoyenne écrit à l’Association des journalistes sportifs du Burkina à propos de Chantal Compaoré

L’auteur de la missive ci-après, adressée à Monsieur Jérôme Tiendrébéogo, Président de l’Association des journalistes sportifs du Burkina (AJSB), s’étonne de n’avoir pas entendu Chantal Compaoré, l’ex-première dame, être citée parmi les personnalités ayant contribué à la tenue de la Nuit des champions.

Monsieur le Président ;

Vous avez réussi à organiser cette année encore la nuit des champions. J’ai suivi avec beaucoup de plaisir l’évènement sur la chaîne de télévision « RTB », évènement que je suis depuis plus d’une dizaine d’années. Je voudrais tout de suite vous féliciter, vous, toute votre équipe et toutes les bonnes volontés qui ont contribué à la réussite de l’évènement.

Aussi, pour ce qui concerne précisément l’objet de ma présente lettre, je ne sais pas trop si c’est à vous ou au Président d’honneur de l’association, Monsieur Alexis Konkobo, que je dois m’adresser. Mais j’ai finalement opté de m’adresser à vous.
En effet, lors de votre allocution, vous avez bien voulu mentionner et saluer les noms de tous les contributeurs à la tenue de la présente édition et aussi de tous ceux qui ont contribué à la tenue des éditions passées. Personnellement, je n’ai pas entendu le nom de madame Chantal Compaoré, l’épouse de l’ancien Chef d’Etat, le Président Blaise Compaoré.

Si mes souvenirs sont bons ou encore si je ne confonds pas votre évènement avec les « Kundé », je pense que sur au moins dix (10) ans, madame Chantal Compaoré a été la marraine je dirais attitrée de la nuit des champions. Et à chaque édition, une bonne partie de l’allocution du Président de l’AJSB était consacrée à son « prodada ». Il était dit que sans son soutien, l’organisation de la nuit des champions se serait arrêtée depuis bien longtemps. On demandait même des « standing ovations » pour elle. Je pense que tout cela avait un sens.

Mon souci est que si la contribution et la participation de madame Chantal Compaoré à la nuit des champions n’était pas aussi indispensable, le Président de l’AJSB aurait menti. Si c’est aussi vrai que madame Chantal Compaoré a contribué au développement et au rayonnement de la nuit des champions, c’est malhonnête de ne pas la citer.

Sous le contrôle des historiens, je pense que l’on définit l’histoire comme le récit des évènements du passé. Et le combat des historiens est que l’on ne tronque pas l’histoire, que l’on ne la falsifie pas non plus.

Monsieur le Président, je vous souhaite un plein succès pour votre mandat.
Vive le sport !

Vive la nuit des champions !
Vive la paix au Burkina Faso !
Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

lefaso.net

Related posts

Leave a Comment