« Notre premier objectif, c’est d’assurer le premier devoir d’un Chef d’Etat : garantir la vie des populations », Eddie Komboïgo, candidat à la présidentielle

Le candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir), Eddie Komboïgo, a déposé, ce mercredi 30 septembre 2020, ses dossiers de candidature à la présidentielle de novembre 2020. A ce troisième jour de réception, et à deux jours de la clôture, le candidat de l’avenue Kwamé Nkrumah (siège national du parti) a été le seul à déposer ses dossiers.

En 2015, Eddie Komboïgo a vu sa candidature invalidée par le fait de la loi dite « shérif ». Cette loi interdisait aux pro-Compaoré (ceux qui ont soutenu le projet de modification de la Constitution) de briguer des mandats lors des élections marquant la fin de la transition. A la faveur de la modification de la loi électorale en juillet 2018, l’ex-parti au pouvoir a donc exigé, quand bien même la loi était devenue caduque, qu’elle soit carrément élaguée du nouvel instrument.

Investi à nouveau par son parti pour la présidentielle de novembre 2020, c’est sans doute avec un goût de droit recouvré qu’Eddie Komboïgo aborde cette joute électorale. La mobilisation ce mercredi derrière lui pour le dépôt des dossiers à la présidentielle sonne bien ce sentiment d’un retour sur le starting-block.

Des partisans et accompagnants ont fait le pied de grue jusqu’à sa sortie des lieux

Partis du siège du parti, plusieurs militants ont escorté le candidat Eddie Komboïgo en cet après-midi à la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Après environ trois quarts d’heure devant le comité de réception des dossiers, Eddie Komboïgo et sa délégation ressortent, attestation en main, sourire et le signe V (signe de la victoire) brandis et ce, dans une ambiance de cris et applaudissements des accompagnants postés devant la cour. En attendant le sort qui sera réservé aux candidatures, Eddie Komboïgo savoure le fait d’avoir accompli cette étape indispensable à la quête de la présidence du Faso.

Le président de la CENI, Newton Ahmed Barry (à droite), par ailleurs président du comité de réception, remettant l’attestation de dépôt au candidat, Eddie Komboïgo

« Nous venons de nous acquitter de nos obligations légales de dépôt de candidature. La candidature est, vous le savez, un engagement d’une personne vis-à-vis de son peuple. Nous recherchons le pouvoir pour servir le peuple et non nous servir. Notre premier objectif, c’est d’assurer le premier devoir d’un Chef d’Etat : garantir la vie des populations. Donc, le retour de la paix, travailler à une réconciliation nationale et à la relance de l’économie qui intègre la recherche de l’emploi, notamment pour la tranche féminine et jeune », a confié Eddie Komboïgo.

O.L.O
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment