Nord Burkina : Vaste opération militaire conjointe franco-burkinabè

Du 20 mai au 3 juin 2019, la force française Barkhane et des troupes burkinabè ont mené une opération conjointe dans le Nord du Burkina. C’est une première et ce communiqué de presse nous en dit plus.

POINT DE SITUATION DU 31 MAI AU 6 JUIN 2019

Situation du théâtre

Barkhane poursuit son effort dans la région du Liptako-Gourma, par le biais d’opérations, d’actions au profit de la population, et en appuyant les forces partenaires. Ainsi, du 20 mai au 3 juin, le groupement tactique désert « Richelieu » a été engagé dans une opération majeure de la force Barkhane.

Quatre cent cinquante hommes et plus d’une centaine de véhicules ont quitté la base de Gao pour rejoindre le nord du Burkina Faso, afin d’y mener des actions coordonnées en partenariat avec les Forces Armées nationales du Burkina Faso (FABF) contre les groupes armés terroristes.

Cet engagement de la force Barkhane au sol sur le territoire du Burkina Faso, aux côtés des FABF, était une première depuis la signature de l’accord SOFA de décembre 2018.

Cette opération a mobilisé les différentes composantes de la force Barkhane, déployées depuis le territoire malien, en voyant notamment les aéronefs et les groupes commandos intervenir en appui des hommes du GTD « Richelieu » et du 11e régiment d’infanterie commando (11eRIC) burkinabé.

Après plusieurs jours de manœuvres, les hommes du GTD Richelieu et leurs partenaires burkinabè ont amoindri les capacités logistiques de l’adversaire et ses moyens de communication et de déplacement. Cette opération a aussi permis de valider le processus de partenariat militaire opérationnel engagé avec les FABF dans le cadre de DIDASKO et de mesurer la qualité de l’accueil réservé par la population burkinabée aux forces de Barkhane.

En parallèle de cette opération, le samedi 31 mai, à la suite d’une manœuvre de recherche, une opération aéroterrestre a été conçue et exécutée en un temps record par la force Barkhane, mettant hors de combat un groupe armé terroriste dans la région du Gourma au Mali.

Ce jour-là, en fin de matinée, une manœuvre de renseignement a permis d’observer un mouvement suspect d’une quinzaine d’individus au nord de Ndaki, dans le Gourma. À la suite de l’exploitation du renseignement disponible et de la confirmation du caractère terroriste de ce groupe, il est décidé d’engager une action rassemblant la composante aérienne, les groupes commandos et le groupement tactique aérocombat de la force Barkhane.

À peine une heure après l’initiation de cette opération aéroterrestre, une frappe aérienne est conduite par des Mirage 2000, immédiatement suivie par l’engagement des hélicoptères de combat et la dépose au sol des groupes commandos pour reconnaître la zone. Une quantité importante de ressources est saisie, dont plusieurs motos et de l’armement individuel. Une dizaine de terroristes a été mis hors de combat.

• Sorties air hebdomadaires

Les avions de la force Barkhane ont réalisé 94 sorties, parmi lesquelles 32 sorties de chasse, 22 sorties de ravitaillement/ISR, et 40 missions de transport. 105 sorties avaient été réalisées la semaine dernière.

Contact presse :

barkhane.com@gmail.com

Related posts

Leave a Comment