Nayala : Un présumé malade mentale viole et décapite une fillette de quatre ans

Suspecté d’avoir violé puis décapité sa nièce de quatre ans, un jeune homme de 33 ans qui souffrirait de troubles mentaux, a été mis aux arrêts le samedi 30 janvier 2021, à Yaba.

La dépouille de la fillette a été retrouvée dans la maison du jeune homme. Celui-ci jure par tous les noms qu’il n’a rien à voir avec ce meurtre.

Revenons aux faits, n’ayant pas de nouvelles de sa fille de quatre ans dans la cour, la mère interroge le jeune homme qui est l’oncle de la fille. Il assure que la fillette dormait toujours. La mère rassurée, retourne à ses occupations.

Selon nos confrères de l’AIB, le jeune homme ne cesse de faire des va-et-vient entre son ‘’chambre-salon’’ toujours fermé et le puits qui se trouve dans la cour. Ainsi, il se fait remarqué.

Devant le refus du jeune homme d’ouvrir la porte, un de ses camarades force le passage et entre dans la chambre avant de dévoiler la couverture posée sur sa couchette.

Il découvrit la dépouille de la fillette dans le sang, la tête détachée du reste du corps. Le présumé assassin jure qu’il n’est au courant de rien. Il fut saisi par une foule en colère qui le molesta.

La famille voulant savoir le motif qui l’a conduit à ôter la vie à sa nièce chérie, celle qui était régulièrement commise à l’achat de sa cigarette, a fait appel à la police.

Il est revenu à l’AIB, que le jeune homme de 33 ans aurait abusé de la petite avant de la décapiter.

Plus tôt dans la matinée, le présumé coupable avait failli étrangler son promotionnaire dans sa boutique de mobile money.

Ce dernier croyant qu’il s’amusait lorsqu’il lui a serré le cou, a dû user de toutes ses forces pour le repousser, quand il a commencé à manquer d’air.

Le présumé bourreau père d’un enfant, a séjourné pendant quatre ans auprès d’un maître coranique dans le Sourou. Le maître lui aurait donné une femme qu’il n’a pas pu entretenir.

Par la suite le jeune homme s’est rendu en Côte d’Ivoire d’où il est revenu atteint de folie, selon l’entourage.

Ketsia Wané

infowakat.net

Related posts

Leave a Comment