Musique : Tchè-Yèrô, une défenseuse de la culture Dagara

Tchè-yèrô, à l’état civil, c’est Sankoum Tchèyèrô Florence Somé. Coiffeuse de profession, elle a décidé aussi d’embrasser une carrière professionnelle dans la musique. Son domaine de prédilection, le tradi-moderne. Dans ses chansons, elle magnifie la culture dagara, sa communauté d’origine. Avec sa musique, Tchè-Yèrô traite des sujets d’actualité, de faits de société. Elle s’inscrit dans la sensibilisation.

L’artiste essaie d’alerter pour qu’ensemble, nous prenions les mesures qui conviennent. Elle essaie d’interpeller pour une réelle prise de conscience, d’apporter sa pierre constructive pour un Burkina prospère. Elle chante l’intégrité, le civisme, le fier Burkina. Elle s’attaque avec force à l’exode rural des jeunes filles, aux grossesses précoces, à l’intolérance sous toutes ses formes.

Le dimanche 7 novembre 2021, elle a présenté son nouveau maxi aux mélomanes. Dans cet opus, tout en valorisant des rites diversifiés pour faire passer son message, elle aborde l’actualité, surtout en ces temps d’attaques répétées contre notre cher pays, elle appelle au sursaut patriotique, à l’unité, à l’héroïsme et au sacrifice de chacun de nous d’où le concept Gandaa. Elle est venue présenter son œuvre à Lefaso.net. Entretien !

Dimitri OUEDRAOGO
Auguste Paré (Vidéo)
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment