Mois de Ramadan : Laylat al-Qadr , une nuit « meilleure que mille mois »

Célébrée durant les dix derniers jours du mois de ramadan, la « Nuit du Destin » ou « Laylat al-Qadr » en arabe est l’un des temps forts de la foi musulmane. A travers prières et récitations du Saint Coran, les musulmans commémorent la révélation du Coran au prophète Mohammed, de 22 heures jusqu’à la prière de l’aube. Dans cet entretien, Alidou Ilboudo, Imam au Cercle d’étude et de formation islamique (CERFI) donne de plus amples informations sur cette nuit bénie, tout en prodiguant des conseils aux musulmans pour s’exercer à la quête de l’excellence pendant cette période.

Lefaso.net : Que signifie chez le mot « Al-Qadr » ?

Le mot Al-Qadr signifie littéralement « Nuit de la Valeur », ou de « la puissance de Dieu sur toute chose ». C’est un mot que nous rencontrons plusieurs fois dans le Coran. La puissance ici est exprimée par Qâdî qui est un adjectif qui vient de Qadr. Cette puissance de Dieu signifie que Dieu est omnipotent. Par conséquent, tout lui revient ; tout rentre dans sa prévision et rien ne peut se soustraire à sa puissance et à son décret. Le mot Qadr renvoie aussi à la connaissance de Dieu qui anticipe l’existence de toute chose, qu’elle soit liée à la vie de l’être humain, à son avenir ou sa chance qu’il soit du paradis ou sa malchance qu’il soit de l’enfer.

Lefaso.net : Que représente cette nuit pour les musulmans ?

Dans la sourate 44, Allah soubhana wa ta’ala parle de cette nuit en disant que « le Coran a été révélé durant la « Nuit de la Valeur ». Et que c’est durant cette nuit que toute chose est décrétée ». Egalement dans la sourate 97, il montre que cette nuit est très importante pour les musulmans, en ce sens que si tu adores Dieu en cette seule nuit, tu peux avoir le bénéfice de l’adoration de 1000 mois qui va correspondre à environ 83 années et 4 mois.

Lefaso.net : Quand survient cette nuit ?

Le prophète Alla selem a dit que la « Nuit de la Valeur » était contenue dans les 10 dernières nuits soit la 21e, 23e ou la 27e ». Ça signifie que chaque année ça ne se reproduit pas exactement à la même date, mais elle se trouve dans la dernière décade du mois béni de ramadan surtout dans les nuits impaires.

Qu’est-ce qui explique ce grand désaccord quant au fait de préciser la date exacte de cette nuit ?

Je n’appellerai pas ça un désaccord, parce que c’est l’enseignement religieux qui veut cela. Une année, le prophète (paix et bénédiction sur lui) est sorti pour donner la date exacte de la nuit, il a trouvé qu’il y avait deux compagnons qui étaient en dispute. Il a patienté et après il a informé que Dieu lui a montré la nuit de la valeur mais un tel et un tel était en dispute donc il (Dieu) lui a fait oublier cette nuit.

Pour lui, c’était une bonne chose pour les musulmans parce qu’ils seront obligés de la chercher durant les dix (10) dernières nuits et avoir un bonus les neuf (09) autres nuits. Du reste, ceux qui ont suivi les sahaba (Ndlr, les compagnons du prophète Mohamed) qui avaient déterminé la 21e, 23e ou 27e nuit, se fixent pour objectif la 27e nuit ou la 23e.

Lefaso.net : Quels sont les signes physiques qui montrent la manifestation de Laylat-Al-Qadr ?

Le prophète a dit qu’on va sentir une différence avec les autres nuits et que ce sera une journée paisible, un petit vent qui souffle, etc. Malheureusement, c’est quand on a passé la nuit, que le matin on voit ces signes et on se dit qu’hier nuit c’était l’Al-Qadr. C’est fait dans le dessein qu’on reste toujours dans l’effort et qu’on tende vers la recherche de cette nuit.

Lefaso.net : Concrètement que se passe-t-il durant cette nuit ?

Le Coran décrit cette nuit en disant « les anges descendent ainsi que l’esprit, par permission de leur seigneur pour tout ordre. Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube ». Et au prophète Alla selem de dire que durant cette nuit, Dieu pardonne à tous les serviteurs qui lui demandent des excuses. Avec ceux qui sont en désaccord, il patiente avec eux jusqu’à ce qu’ils se réconcilient. C’est véritablement une nuit de pardon. Quand nous regardons ce qui se fait cette nuit en matière d’adoration, on sait que c’est le summum du pardon et de la miséricorde d’Allah soubhana wa ta’ala qui se manifeste durant cette nuit.

Lefaso.net : Comment s’exercer dans la quête de l’excellence pendant la nuit du destin ?

Les textes disent que quand les 20 premières nuits passaient et qu’elles entraient dans les derniers jours, le prophète (paix et bénédiction sur lui) veillait sur les membres de sa famille mais surtout qu’il fournissait beaucoup d’efforts dans la prière de nuit. C’est ce qu’on essaie de reproduire dans les mosquées. Le prophète faisait aussi la charité. Aïcha, son épouse, dit que pendant Laylat al-Qadr, il était plus généreux que le vent qui souffle.

Egalement, le prophète a fait une retraite spirituelle dès la 20e nuit, en rentrant dans la mosquée. Il s’est coupé avec tout ce qui est mondain jusqu’à ce que la lune qui annonce le mois suivant sorte pour la fête. Ce sont autant d’actes que tout musulman peut reproduire. En outre, le prophète (paix et bénédiction sur lui) a dit dans un hadith que celui qui fait la Oumra (Ndlr, la visite pieuse) au mois de ramadan, c’est comme s’il avait fait le pèlerinage avec lui. C’est un acte que je recommande aux fidèles musulmans pendant la dernière décade du mois de ramadan.

Lefaso.net : Est-ce qu’il y a une invocation particulière à répéter avec ferveur pendant les derniers jours de Ramadan ?

Oui, il y en a. On demande à Dieu d’être indulgent sur nos insuffisances, parce que nous sommes des humains. Le dou’a que le Prophète a montré à Aïcha dit ceci : « ô Allah ! Tu es indulgent, tu aimes le pardon : fais-moi grâce ! ».

Lefaso.net : Est-ce que les musulmans ont la possibilité de rester chez eux pour pratiquer la prière de l’Al-Qadr ?

On n’est pas obligé de faire la prière à la mosquée. C’est une prière surérogatoire. Et toutes les prières surérogatoires sont plus méritoires faites seul à la maison. C’est juste pour que le maximum de musulmans puisse le faire qu’on le fait à la mosquée. Dieu ne regarde pas la quantité de ce que nous faisons mais c’est surtout la pureté du cœur. Sinon quelqu’un peut prier à la mosquée toutes les nuits et et ne rien obtenir, parce que son cœur n’est pas pur, et quelqu’un d’autre rester à la maison, et dans sa connexion avec Dieu, ses œuvres sont acceptées.

Lefaso.net : En ce mois béni de ramadan, quel sont vos vœux pour le Burkina Faso ?

Je formule le vœu que les invocations que nous faisons durant le mois soient exaucées, car on peut ne pas être assez pur dans nos intentions et qu’on fasse des erreurs que Dieu n’accepte pas. Ensuite, notre vivre-ensemble est assez secoué du fait du terrorisme. Nous demandons à Allah soubhana wa ta’ala qu’il apaise les cœurs au niveau national mais qu’il nous donne aussi la force de vaincre les forces du mal.
Lefaso.ne

Related posts

Leave a Comment