Ministère de la Défense et des Anciens combattants : Chériff Sy désormais aux commandes

Le nouveau ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Moumina Chériff Sy, a été installé dans ses fonctions le 25 janvier 2018. Il remplace à ce poste Jean Claude Bouda. Le ministre entrant a déclaré que la priorité de son département sera de rétablir la sécurité des personnes et des biens au Burkina Faso.

« Le plus grand défi, c’est de gagner la confiance de nos populations. Et nous sommes dans une institution où ces défis sont faciles à relever parce qu’elle regorge de ressources humaines de qualité pour relever tous les défis qui s’imposent à elles, mais aussi parce que dans cette institution, le sens de l’honneur et le sens de la patrie sont très élevés », a affirmé Moumina Chériff Sy, à cette cérémonie qui a consacré son installation comme ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants. Pour lui, il s’agira de continuer à relever le plus grand défi qui est la capacité du gouvernement à rassurer la population que l’Etat est à même d’assurer sa sécurité et celle de ses biens.

Prenant la parole, le ministre sortant, Jean Claude Bouda, est revenu sur les grandes actions du département durant son mandat. Il a rappelé qu’« à notre arrivée à la tête de ce département en février 2017, la réflexion sur le Plan stratégique de réforme (PSR) des forces armées nationales 2018-2021 était déjà pleinement engagée. Nous l’avons mené à bout et le gouvernement l’a adopté.

Pour permettre sa mise en œuvre harmonieuse, nous l’avons accompagné d’une loi de programmation militaire quinquennale, que l’Assemblée nationale a votée le 14 décembre 2017 à l’unanimité. »

Il ajoute que « notre action a surtout été centrée sur les ressources humaines, leur gestion et leur motivation. C’est ainsi qu’au-delà de la relecture du statut du personnel des forces armées nationales et de la loi sur les conditions d’avancement, nous avons été attentifs à l’administration générale du personnel, à l’amélioration constante de leurs conditions de vie et de travail ».

Avec l’accompagnement de la haute hiérarchie militaire, il y a eu, entre autres, la révision de la grille salariale et du régime indemnitaire, l’institution de primes d’opération et d’indemnités pour les forces spéciales, l’institution d’une indemnité aux ayants-droit des personnels des forces armées décédés suite à des attaques terroristes. Sur le plan institutionnel, il y a eu l’activation des organes centraux de la défense, notamment le Conseil supérieur de la défense nationale dont les actions ont permis une mise en œuvre concertée des grandes activités de sécurisation des populations.

Parlant des perspectives, il a rappelé que la force conjointe du G5 Sahel se met progressivement en place et le Burkina Faso assurera la présidence de l’organisation à partir du mois de février 2019.

« Aujourd’hui, je quitte mes fonctions de ministre de la Défense et des Anciens combattants, fonction qui sera désormais confiée à Moumina Chériff Sy. Burkinabè et patriote, je reste un combattant au service de la nation que je me suis toujours engagé à servir avec la plus grande détermination », a conclu Jean Claude Bouda.

Etienne Lankoandé (stagiaire)
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment