Médecine traditionnelle : « Les gens vont s’empoisonner à force de boire ceci ou cela contre le coronavirus », met en garde Abdou Karim Bélemviré, praticien de longue date

Les feuilles de neem seraient efficaces pour traiter la maladie à coronavirus. C’est du moins l’information qui circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Qu’en est-il réellement ? La médecine traditionnelle dispose-t-elle de médicament contre le coronavirus ? Réponse avec Abdou Karim Bélemviré, commissaire divisionnaire de police à la retraite et tradipraticien.

Depuis l’apparition de la maladie à coronavirus, nombre de remèdes de grand-mères ont fait leur apparition sur les réseaux sociaux et sont censés combattre cette nouvelle pathologie. Dernièrement, il n’est pas rare de voir des gens affirmer que les feuilles de neem seraient efficaces contre le COVID-19. Ce qui a entrainé, comme on pouvait s’y attendre une ruée vers les feuilles de cet arbre.

Pourtant à en croire Abdou Karim Bélemviré, commissaire divisionnaire de police à la retraite et praticien de la médecine traditionnelle depuis son plus jeune âge, rien ne prouve que ces feuilles sont efficaces contre la maladie à coronavirus. Pis, l’automédication et en l’occurrence l’utilisation inappropriée des feuilles de neem peut être dangereux pour la santé.

« J’appelle les gens à la prudence, parce que le neemier est très toxique, c’est pourquoi justement certaines personnes ont pensé que ça pouvait éliminer le virus. L’expérience a prouvé que certaines personnes ont eu des problèmes en ayant fait bouillir des feuilles de neemier et bu la décoction. Il y en a qui ont eu des problèmes sérieux qui leur ont valu des interventions chirurgicales et souvent même la mort », met en garde M. Bélemviré.

La médecine traditionnelle a-t-elle des médicaments à proposer contre le COVID-19 ?

A cette question, le tradipraticien avoue qu’il n’a aucun remède contre le COVID-19, même s’il a déjà eu à traiter avec succès d’autres maladies virales telle que l’hépatite B. Il affirme en effet que pour traiter le COVID-19, il faudrait d’abord qu’il sache comment ce virus fonctionne. Ce qui n’est pas le cas. « Souvent ce n’est pas aussi sorcier que ça. Mais si vous ne connaissez pas le mal, c’est hasardeux de dire : il faut boire ceci, il faut boire cela. Les gens vont s’empoisonner dans cette histoire. Il y en a qui ont dit que ce sont les feuilles de papayer, des racines de ceci. En fait quand vous regardez, c’est généralement ce qui est amer, on dit quand on boit ça, on guérit. Un virus n’est pas forcément tué par ce qui est amer. Les virus sont mutants, les virologues le savent et le disent. C’est pour cette raison que je vous disais que je ne connais pas le mode de fonctionnement du COVID-19, c’est ce qui fait mon handicap », a-t-il laissé entendre.

Il en appelle donc à la prudence face à tous ces remèdes de grand-mères qui pullulent sur la toile sans preuve scientifique de leur efficacité contre le COVID-19. « C’est vrai c’est un truc qui fait peur, mais un médicament ne se conçoit pas dans la précipitation. Il y a tout un processus. Que vous le vouliez ou non, le processus est long ou moyennement long pour aboutir à quelque chose de sérieux. »

Mais en attendant d’avoir un remède, traditionnel ou pas contre la maladie à coronavirus, il est nécessaire de respecter les mesures de prévention.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment