Malades du SIDA : L’espoir de guérison est permis

Un patient atteint du VIH est en rémission durable, ont annoncé des scientifiques en début de ce mois de mars dans la revue « Nature ». C’est le deuxième cas dans le monde. Le sujet, surnommé « le patient de Londres », n’a pas montré de signe d’être atteint du virus VIH-1 depuis plus d’un an. Pourtant, il avait interrompu son traitement.

L’espoir est donc permis. Une deuxième personne est en rémission durable du VIH-1, le virus qui cause le SIDA. L’homme est probablement guéri. Cette nouvelle vient après le cas du premier patient guéri il y a dix ans. Le présent cas, « le patient de Londres », n’a pas montré de signe d’être atteint du virus depuis près de 19 mois. Ce sont les mêmes procédés que les scientifiques ont utilisés pour atteindre ce résultat. Les deux patients ont subi des transplantations de moelle osseuse pour traiter des cancers du sang, en recevant des cellules souches de donneurs ayant une mutation génétique rare qui empêche le VIH de s’installer.

Ces résultats constituent un ouf de soulagement pour les malades. Pour le moment, des millions de personnes infectées par le VIH à travers le monde contrôlent cette maladie à l’aide d’une thérapie antirétrovirale (ARV). Cependant, ce traitement ne débarrasse pas les patients du virus. Les ARV existent certes, mais des millions de personnes n’ont pas accès à ce traitement. Sur les 37 millions de personnes qui vivent avec le VIH dans le monde, seules 59 % d’entre elles bénéficient d’ARV. Près d’un million de personnes meurent donc chaque année d’affections liées au VIH.

Et pour ne rien arranger, une nouvelle forme de VIH résiste aux médicaments. C’est également une grande préoccupation. En attendant que les résultats soient confirmés et vulgarisés, les malades doivent toujours continuer à prendre leurs médicaments. Les Etats doivent aussi travailler à ce que les populations, surtout vulnérables, puissent avoir facilement accès aux ARV. Ceux qui ne sont pas encore touchés par le virus doivent tout faire pour se protéger.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment