Lutte préventive contre le Covid-19 : Le ministère de la Santé opte pour une communication de proximité

Ces derniers jours, l’on assiste de plus en plus à de nouveaux cas confirmés de Covid-19 transmis par voie communautaire. Dans le but de bouter la maladie hors du pays, le gouvernement du Burkina Faso à travers le ministère de la Santé et ses partenaires dont l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a opté pour la communication de proximité. Et ce samedi 27 juin 2020, ils ont sensibilisé les populations des marchés et yaars, des maquis et restaurants sur les risques d’une résurgence de la maladie. C’est le maquis ‘’One Night’’ de Dapoya qui a été choisi pour la démonstration devant les hommes et les femmes de médias. Une initiative pour sensibiliser les clients sur les risques d’explosion de nouveaux cas à cause d’un relâchement dans le respect des mesures édictées par les autorités sanitaires.

Survenue au Burkina Faso début mars 2020, la tendance de la propagation du virus est à la baisse avec de moins en moins de cas confirmés par voie communautaire depuis quelques semaines. Mais ces derniers jours, de plus en plus de cas de transmission communautaire sont signalés. Pour éviter une éventuelle résurgence de nouveaux cas, les autorités sanitaires demeurent vigilantes et ont opté pour la sensibilisation de proximité. Une communication de proximité dont les cibles sont les lieux les plus fréquentés et exposés que sont les quartiers, les marchés, les yaars, les maquis, les restaurants, etc.

C’est en présence du coordonnateur national du plan de riposte contre le Covid-19, Dr Brice Bicaba et du coordonnateur de la riposte contre le coronavirus de l’OMS au Burkina Faso, qu’une dizaine de personnes ont été la cible d’une séance de sensibilisation au maquis ‘’One Night’’. Une cérémonie qui a commencé face à un certain désintérêt du public présent, visiblement surpris de l’activité et de la présence des journalistes.

Après une brève présentation sous un brouhaha du président du Réseau convergence communautaire au Faso, Edouard Diapa, c’est autour de Pierre Tiendrebéogo, paire éducateur, de commencer la sensibilisation. Il a rappelé au public les mesures prises pour limiter de la propagation du virus. Notamment, les gestes barrières, le lavage des mains, le port des cache-nez avant de terminer par une démonstration de lavage de mains avec du gel hydro-alcoolique. Une démonstration voulue par le gérant des lieux, Hervé Yaméogo qui explique à ses clients l’intérêt d’une telle initiative et comment se laver les mains pour éviter la maladie à coronavirus.

Hervé Yaméogo, gérant du ‘’One Night’’, a aussi remercié les animateurs et salué la démarche hautement salutaire et a lancé un appel à ses collègues de respecter les différentes mesures édictées par les autorités sanitaires dans les maquis, restaurants, bars, etc. pour contribuer à la lutte contre la maladie au Burkina Faso.

Prenant la parole, le coordonnateur de la riposte contre le coronavirus de l’OMS Burkina, Dr Anderson Latt, a dit craindre une éventuelle résurgence de la maladie à cause de la réouverture prochaine des frontières. « Depuis le début de la maladie, l’OMS est là pour apporter l’appui nécessaire aux gouvernements des différents pays dans la lutte pour le contrôle de cette pandémie et c’est ce que nous faisons au Burkina Faso », précise-t-il, laissant entendre que l’OMS sera toujours aux côtés du gouvernement burkinabè pour barrer la route au Covid-19.

Pour le coordonnateur national du plan de riposte contre le Covid-19, Dr Brice Bicaba, il y a une diminution significative des cas confirmés depuis trois (03) mois et le bout du tunnel n’est pas loin. « Cela a été possible grâce aux efforts de tout un chacun », ajoute-t-il. Il appelle par ailleurs les populations à la vigilance et au respect des mesures édictées par les autorisées sanitaires.

Mamadou ZONGO (stagiaire)
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment