Lutte contre le terrorisme au Burkina : Bientôt une cartographie de vulnérabilité

Le Burkina Faso et l’Union Européenne ont convenu lundi, d’établir une cartographie de vulnérabilité afin de mieux cibler, les interventions sécuritaire et de développement dans la lutte contre le terrorisme.

«Les terroriste frappent  précisément là où  il y a la vulnérabilité. Fort de constat, on a décidé d’établir ensemble mais c’est surtout la tâche du gouvernement, une sorte de carte de vulnérabilité dans lesquelles on devrait cibler mieux, les interventions sécuritaires et les intervention de développement », a déclaré le Directeur général de la Coopération internationale et du développement de l’Union Européenne Stefano Manservisi.

M.Manservisi s’exprimait à l’issue d’une séance de travail entre l’Union Européenne et une délégation du gouvernement burkinabè dont le premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré, le ministre en charge de la Défense Moumina Cheriff Sy et celui délégué chargé de l’Aménagement du territoire Pauline Zouré.

«Nous voulons aider de manière plus efficace en ayant un plan intégré qui lie l’intervention sécuritaire à court terme, mobilité sur le territoire, et développement », a indiqué le Directeur général.

Pour ce faire, M. Manservisi a promis un appui financier supplémentaire qui sera consolidé dans des plans stratégiques à mettre en œuvre le plus rapidement possible, car selon lui, « face à l’urgence rien ne suffit jamais».

Il a ajouté que l’objectif de la réunion a été d’analyser, partager et définir les lignes d’action pour pouvoir être plus efficace à aider le Burkina Faso  à faire face non seulement  aux attaques terroristes mais d’être équipé pour y faire face.

Il s’est agi également toujours de l’avis du Directeur général de se   réunir pour « intégrer sécurité développement, intervention sur le plan social et sur le plan de l’efficacité des forces de sécurité et de défense ».

Quant à la ministre déléguée auprès du ministre de l’Economie, des Finances et du développement, chargée de l’aménagement du territoire, madame Pauline Zouré, elle a indiqué qu’au cours de la séance, une vue d’ensemble a été convenue entre les deux parties afin d’accroitre l’impact des interventions du gouvernement ou celles des partenaires sur les territoires fragiles.

«Nous avons aussi parlé de la nécessité de la mise en cohérence de toutes les actions sectorielles ou des partenaires pour que nous puissions assurer un maping efficace des questions de vulnérabilités sur notre territoire », a confié Madame Zouré.

En rappel, le Burkina Faso subit depuis avril 2015 des attaques terroristes croissantes que l’armée s’attelle à enrayer à travers des vastes opérations, notamment à l’Est et au Nord.

Agence d’information du Burkina

rs/ata

Related posts

Leave a Comment