Lutte contre le Covid-19 : Le Parlement des enfants vole au secours des talibés de Dédougou

Le Parlement des enfants de la région de la Boucle du Mouhoun a donné un exemple d’humanisme, ce mardi 28 avril 2020 à Dédougou, en cette période de lutte contre le Covid-19. Ce Parlement a doté une cinquantaine de talibés de bavettes et de désinfectants pour leur permettre de se protéger contre le coronavirus.

Selon le président régional de la faîtière, Boris Ki, le Parlement des enfants est une structure constituée d’enfants, mise en place le 16 juin 1997, et reconnue par le décret N°98-007/PRES/PM/MASF du 28 janvier 1998. La structure a pour mission de contribuer à lutter contre la violation des droits des enfants.

Boris Magloire Ki, responsable du parlement des enfants de Dedougou.

C’est fort de cette mission que le Parlement des enfants de la Boucle du Mouhoun a opté de voler au secours des talibés de Dédougou. Une cinquantaine d’entre eux ont reçu des cache-nez et du savon liquide.

Pour le président du Parlement régional, Boris Magloire Ki, c’est la moitié de leur budget qui a été sacrifié pour venir en aide aux talibés, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.
Cette activité sociale a été rendue possible grâce à l’accompagnement d’un maître coranique de la ville de Dédougou, qui a voulu garder l’anonymat.

Il faut dire que le Parlement des enfants de la région de la Boucle du Mouhoun est actif sur le terrain, car le bureau exécutif a mené plusieurs activités au profit des enfants de Dédougou comme le Noël des enfants, les dons divers et les compétitions culturelles.

Dans cette situation de lutte contre le Covid-19, les enfants de Dédougou lancent un cri de cœur aux bonnes volontés pour aider les tout-petits très exposés au coronavirus. « Nous invitons les autorités politiques, religieuses et coutumières, les opérateurs économiques et toutes les personnes ressources à se pencher davantage sur la question de la protection des enfants vulnérables et aussi à penser à aider ces structures telles que le Parlement des enfants qui sont encore plus proches des cibles exposées », a plaidé Boris Magloire Ki.

D. Lawali

Related posts

Leave a Comment