Lutte contre la poliomyélite: démarrage de l’initiative «Détection et Notification Auto Visuelle des PFA» (AVADAR) au Burkina Faso

Des progrès ont été réalisés ces dernières années dans l’Initiative de l’Eradication de la poliomyélite dans les pays du bloc de l’Afrique de l’Ouest. Mais il persiste encore des insuffisances dans la surveillance des paralysies flasques aiguës (PFA), notamment au niveau des districts d’accès difficile ou à sécurité compromise.

Ces insuffisances ne rassurent pas de l’absence de circulation du poliovirus et risquent de retarder le processus de certification de l’éradication de la poliomyélite dans la région Africaine. C’est pourquoi, le groupe de Monitorage Indépendant (IMB) lors de sa réunion en août 2016, a recommandé d’identifier les petites localités à faible performance et y déployer des stratégies de renforcement.

Suite à cette recommandation, le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique avec l’appui de ses partenaires a mis en place depuis 2016 un projet dénommé «Détection et Notification Auto Visuelle des PFA» (AVADAR). Il s’agit d’une initiative qui vise à renforcer, à travers l’utilisation des nouvelles technologies (smartphones), le système de surveillance à base communautaire mis en place depuis le début du programme d’éradication de la poliomyélite.

Depuis le 10 décembre 2018, le Ministère de la Santé du Burkina Faso, avec l’appui technique et financier de l’OMS, expérimente l’initiative AVADAR dans les districts sanitaires de Dori et Sebba, dans la région du Sahel, caractérisée par un contexte sécuritaire difficile. Ces deux districts couvrent respectivement une population 385 000 et 238 324 habitants. Le projet dont la mise en œuvre bénéficie de l’appui d’un consultant AVADAR à travers l’OMS, a démarré au cours du mois de décembre 2018, par la formation des principaux acteurs composés de 08 traducteurs en langue locales, 05 membres de l’équipe régionale, 08 membres des équipes cadres de districts, 90 investigateurs, 160 relais communautaires.

Séance de mise à niveau des relais communautaires

Au cours de ce premier mois de sa mise en œuvre, les activités menées sont entre autre l’appréciation du niveau de complétude et de promptitude des rapports zéro, l’identification des relais silencieux avec l’aide de la plateforme ARGUS, le suivi de l’investigation des alertes, la résolution des problèmes techniques liés à l’utilisation de l’outil AVADAR, la supervision mensuelle des relais communautaires et agents de santé investigateurs, la réunion mensuelle avec les relais communautaires, le monitorage hebdomadaire. En terme de résultats, sur 960 rapports zéro attendus durant la période, 760 rapports ont été reçus (complétude 80,21) dont 716 à temps (promptitude 74,58%), plus de 80% des alertes ont été investiguées dans les 48h et à travers les alertes, 22 cas de PFA ont pu être détectés.

Au terme de ce premier mois, l’équipe AVADAR du Burkina note des points de satisfaction en termes de bonne motivation des relais et des investigateurs, de disponibilité des kits et outils nécessaires avec comme effets la détection de plusieurs cas de PFA. Toutefois, elle souligne certaines contraintes comme la mauvaise qualité du réseau téléphonique, la difficulté dans la manipulation de l’outil par certains relais, la non disponibilité de chargeur pour les téléphones. Pour renforcer l’encadrement technique des relais sur le terrain, il est envisagé la formation de deux assistants techniques dès le 15 février prochain.

Bulletin d’information en ligne de l’OMS au Burkina Faso

http://lesechosdufaso.net/

Related posts

Leave a Comment