Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun

Lancée le 29 mars 2020, l’opération baptisée « Colère de Boma », du nom de la province du Lac attaquée par la nébuleuse Boko Haram, poursuit son chemin. Le président tchadien, Idriss Déby Itno est toujours sur le théâtre des opérations. Cependant, les armées nigériane et nigérienne sont les grandes absentes de cette occasion pour affaiblir davantage les forces du mal.

Le lundi, 23 mars 2020 au cours d’une attaque à Boma, dans le Lac-Tchad, l’Armée nationale tchadienne (ANT) a subi un bilan record avec 98 soldats tombés au cours de la bataille. Le président de la République, par ailleurs général de l’armée, Idriss Déby Itno a promis une riposte à la hauteur de la situation. « Je refuse cette défaite et la réplique doit être foudroyante », a-t-il déclaré. C’est ainsi qu’il a lancé l’opération « Colère de Boma » six jours plus tard. Et pour mieux galvaniser la troupe, le président Déby conduit lui-même l’opération, sur le terrain, loin de son palais.


Selon un communiqué de la présidence du Tchad, 48 heures après l’opération « Colère de Boma », le président Déby accompagné du ministre de l’Administration territoriale, de son directeur de cabinet civil et des officiers généraux de la Direction générale des services de sécurité des institutions de l’Etat (DGSSIE), se sont rendus sur le terrain pour constater de visu les premiers bilans. « J’ai effectué une descente ce matin à Kaïga Kindjira. Aucun élément de Boko Haram n’est présent dans les îles du Lac-Tchad. Bravo à nos forces de défense et de sécurité qui ont nettoyé toute la zone insulaire », a déclaré le président Déby.

Le président Idriss Déby Itno (à gauche) au cours d’une audience, le 4 avril 2020

Certaines sources rapportent l’arrestation d’un commandant en chef adjoint de Boko Haram dans un bunker souterrain.

La prochaine étape va consister à poursuivre les éléments de la secte islamique Boko Haram. « Nos forces de défense et de sécurité ont nettoyé toute la zone insulaire et poursuivent en ce moment les fuyards à l’intérieur du Niger et du Nigeria », a précisé le président tchadien, le 4 avril 2020.

Où est le G5 Sahel ?

Le président Déby a accordé le samedi, 4 avril 2020, une audience au commandant de la force multinationale mixte, le général-major Ibrahim Manu Yusuf sur la prise en main des îles du Lac-Tchad. Pendant plusieurs années, Boko Haram a multiplié des attaques dans ces zones insulaires.

Le Niger et le Nigeria ont autorisé l’armée tchadienne à utiliser leurs territoires. C’est un acte de solidarité qui est à saluer, mais il semble insuffisant, au regard du défi. L’opération « Colère de Boma » est une offensive généralisée, c’est-à-dire qu’elle concerne tous les moyens possibles pour venir à bout de l’ennemi. Pour cette zone du Lac-Tchad, cette opération est terrestre, aérienne et maritime.

La bravoure des soldats tchadiens saluée par leur président de République

L’occasion est belle pour les autres armées des pays partageant le Lac-Tchad (Cameroun, Niger et Nigeria) de passer à l’action. En de pareilles circonstances, une synergie d’actions des quatre pays autour du Lac permettrait de neutraliser davantage les éléments de Boko Haram.

A plusieurs reprises, le Tchad a exprimé sa solidarité envers ses pays frères sur le plan militaire. En 2013, le Tchad, à travers les FATIM (Forces armées tchadiennes en intervention au Mali) a été le précieux allié de la France au Mali.

En fin mars 2020, le Tchad avait prévu envoyer un bataillon dans la zone des trois frontières (Burkina Faso, Mali et Niger) dans le cadre du G5 Sahel dont il est membre. Aujourd’hui, ce pays fait face seul à Boko Haram alors que la question de sécurité est un destin commun pour les pays touchés par le terrorisme. Une frappe conjointe des pays alliés dans la lutte ne serait-elle pas avantageuse ? Où est le G5 Sahel ? Barkhane attend une demande formelle de l’armée tchadienne ? Voici des questions parmi tant d’autres que beaucoup d’internautes tchadiens se posent depuis le début de la « Colère de Boma ».

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment