Loi de finances rectificative 2020 : Les recettes budgétaires connaissent une baisse de 194,46 milliards de FCFA

Un consortium de trois organisations de la société que sont CERA-FP, le SPONG et ORCADE ont analysé le cadre et la justification de la loi de finances rectificative 2020. C’était le vendredi 10 juillet 2020, à Ouagadougou. Objectif, susciter le débat citoyen autour de cette loi et faire des propositions alternatives sur les priorités, les recettes et les dépenses du budget rectifié. Selon une analyse présentée par lesdites OSC, les recettes budgétaires connaissent une baisse de 194,46 milliards de FCFA.

« Renforcement du contrôle citoyen des politiques publiques par les OSC pour une gouvernance favorable aux populations du Burkina Faso » est la thématique qui a rassemblé des organisations de la société civile telles que SPONG, ORCADE et CERA-FP. A travers ladite thématique, cette initiative entendait faire une analyse approfondie de la loi de finances rectificative adoptée, le 9 juillet 2020.

Selon les explications des différents intervenants, il s’agit de « renforcer le débat citoyen », mais aussi permettre « un contrôle citoyen du budget ». Ceci à l’effet de « faire des propositions alternatives sur les priorités, les recettes et les dépenses du budget rectifié en lien avec les droits sociaux, économiques et culturels des populations », selon les explications de Abdul Dembélé, président de CERA-FP.

Les participants

A travers un processus de suivi, les trois OSC ont analysé le budget rectifié de l’Etat burkinabè. Elles ont donc collecté les informations relatives au projet de loi de finances rectificative, notamment, « le projet de texte de la loi de finances rectificative, le projet de budget rectifié gestion 2020, le projet de compte d’affectations spéciales rectifiés du Trésor, les décrets présidentiels portant sur les mesures liées à la riposte contre la COVID-19 et les mesures sur le plan de réponse à la crise économique.

Après l’analyse de ces données, il ressort que la loi de finances rectificative a été adoptée dans un contexte particulier. Le consortium des OSC pense que l’élaboration et la soumission du projet rectificatifs des finances date de l’apparition du coronavirus début mars, avec les premiers cas confirmés de Covid-19. Il ressort donc que la plupart des dispositions modificatives concernent la période du 1er avril au 30 juin 2020.

Abdoul Dembélé, président CEA-FP

Les OSC font ressortir dans leurs analyses que le projet du budget rectifié de l’Etat, gestion 2020 soumis à l’Assemblée nationale pour adoption est « arrêté en recettes à 2 038,85 milliards de FCFA et en dépenses à 2 507,62 milliards, avec un déficit budgétaire (besoin de financement) de 468,778 milliards de francs ». Toutefois regrettent-elles, le gap de financement qui obligera le gouvernement à recourir aux emprunts obligataires.

Dans la présentation faite par les OSC, l’analyse comparative de grandes masses de recettes indique qu’elles sont passées de 2 233,31 milliards de FCFA à 2 038,85 milliards, soit une baisse de 194,46 milliards de FCFA.

E.K.S/
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment