L’Italien et la Canadienne enlevés au Burkina sont vivants, selon Rémi Dandjinnou

L’italien Luca Tacchetto et son amie canadienne sont portés disparus depuis le 15 décembre dernier au Burkina Faso, tandis que le missionnaire Pier Luigi Macalli a lui été enlevé le 17 septembre dans le sud-ouest du Niger par huit hommes à moto. Dans une interview accordée à la RAI, chaîne italienne vendredi 12 avril, le porte-parole du gouvernement burkinabè Rémi Dandjinnou s’est voulu rassurant.

Dans cette interview, diffusée par la RAI, on apprend que Luca Tacchetto et son amie canadienne ont bien été enlevés il y a quatre mois et conduits hors du Burkina Faso.

Jusqu’ici, ils étaient considérés comme « portés disparus», leur trace s’étant évaporée quand ils ont quitté Bobo Dioulasso pour Ouagadougou. Le porte-parole du gouvernement dit être certain qu’ils sont encore vivants et précise même qu’ils ne sont pas en danger de mort.

Rémi Dandjinou espère qu’ils pourront être prochainement localisés et fait comprendre qu’une dynamique est lancée pour arriver à un dénouement heureux, sans en dire plus sur d’éventuels contacts avec leurs ravisseurs.

Quant à Pier Luigi Macalli, le missionnaire enlevé au Niger en septembre, il aurait été conduit au Burkina Faso à un moment donné, assure le ministre. Mais ceux qui le détiennent auraient ensuite quitté le pays, sous la pression d’opérations militaires. À l’heure qu’il est, on ne sait pas où se trouve le religieux qui vivait depuis onze ans au Niger quand il a été enlevé.

Par RFI

Related posts

Leave a Comment