Les Etats Unies s’enfoncent dans une violence après la mort d’un américain noir

Dans une allocution ce 1er juin le président américain, Donald Trump a qualifié d’ »une honte », les manifestations violentes de ce dimanche, qui ont été accompagnées de pillages dans plusieurs Etats.

Ce déchaînement de violences sans précédent consécutif au meurtre d’un noir américain  par un policier blanc, est pour considéré par Trump comme des « actes de terrorisme intérieur ». Il a donc annoncé le déploiement de « milliers de soldats lourdement armés » à Washington.

Donald Trump a aussi appelé les gouverneurs à prendre les mesures nécessaires pour « dominer les rues ». Il s’est ensuite rendu devant « l’église des présidents », un bâtiment emblématique, que des manifestants ont incendié. Dans une bible en main, devant les décombres, il a déclaré que « Nous avons un grand pays ».

Quelques jours après la mort par « Asphyxie » de Georges Floyd, les Etats Unies continuent de sombrer petit  à petit dans une violence qui ressemble de plus en plus à une guérilla urbaine. Des policiers qui ont été déployés partout dans plusieurs parties du pays, ont du mal à contenir les manifestants. Et pour la première fois depuis plus d’un siècle les lumières de la Maison Blanche ont été totalement éteintes. Le bâtiment qui sert de présidence à la première puissance militaire mondiale été investi dans la journée du 1er juin par plusieurs centaines de manifestants.

Avec le déploiement des soldats « lourdement armés », les jours prochains pour ce beau pays de la démocratie semblent incertains et la communauté internationale devrait s’intéresser davantage à la protection des droits des citoyens américains manifestent.

infowakat.net

Related posts

Leave a Comment