La puberté (adolescence)

La puberté, qu’est-ce que c’est?

La puberté est la période de la vie où le corps passe de l’état d’enfant à celui d’adulte. Les organes sexuels et le corps dans son ensemble évoluent, se développent et/ou changent de fonctionnement. La croissance s’accélère. L’adolescent s’approche de sa taille adulte à la fin de sa puberté. Son corps sera capable de se reproduire, la fonction de reproduction est alors dite acquise.

Les changements de la puberté se produisent suite à un bouleversement hormonal. Les glandes endocrines, notamment les ovaires et les testicules, stimulés par des messages provenant du cerveau, produisent des hormones sexuelles. Ces hormones génèrent l’apparition de ces changements. Le corps se modifie et se développe (poids, morphologie et taille), les os et les muscles s’allongent.

Chez les jeunes filles…

Les ovaires commencent à produire des hormones féminines telles que les œstrogènes. Le premier signe visible de la puberté est le développement des seins. Viennent ensuite la pilosité au niveau de la zone sexuelle et des aisselles et le changement d’apparence de la vulve. Cette dernière, dont les petites lèvres s’agrandissent, devient horizontale à cause de l’élargissement et de la bascule du bassin. Ensuite, un an après environ, les pertes blanches apparaissent, puis, dans les deux années suivant le début de développement des seins, les règles surviennent. Ces dernières sont souvent irrégulières au début et les premiers cycles ne comportent pas toujours d’ovulation. Puis les cycles deviennent habituellement de plus en plus réguliers (28 jours environ). Enfin, le bassin s’élargit et le tissu adipeux se développe et change de répartition. Les hanches, les fesses et le ventre deviennent plus arrondis. La puberté féminine commence en moyenne à 10 ans et demi (âge de l’apparition du bourgeon mammaire1). Le développement complet des seins qui, après l’apparition des règles, signe la fin de la puberté, est acquis en moyenne à 14 ans.

Chez les garçons…

Les testicules grossissent et augmentent leur production de testostérone. C’est d’ailleurs l’un des premiers signes visibles de la puberté chez les jeunes hommes. La pilosité sexuelle apparaît, le scrotum se pigmente et le pénis grandit. Les testicules commencent à grossir en moyenne à 11 ans et demi, ce qui signe le début de la puberté. La pilosité pubienne qui marque la fin de la puberté est en moyenne définitive à 15 ans, âge où le garçon devient fertile. Mais les changements continuent : la mue de la voix peut se faire jusqu’à 17 ou 18 ans et la pilosité faciale et thoracique ne sera complète que bien plus tard, parfois à 25 ou 35 ans. Chez plus de la moitié des garçons, un accroissement du volume des seins se produit à la puberté entre 13 et 16 ans. C’est souvent inquiétant pour un garçon mais cela rentre dans l’ordre en un an environ, même si une toute petite glande mammaire palpable peut persister chez un tiers des hommes adultes.

A la puberté, chez les filles comme chez les garçons, la transpiration au niveau des aisselles et de la zone sexuelle augmente, la pilosité dans ces mêmes zones apparait. Sous l’effet de la testostérone, chez les garçons comme chez les filles, la peau devient plus grasse, et cela augmente le risque d’acné, fréquent à cet âge.

La puberté génère également des modifications psychologiques. L’anxiété, l’inquiété, les angoissent peuvent apparaître. Les modifications corporelles se produisant à la puberté peuvent influencer la personnalité de l’adolescent, ses émotions et ses pensées, avec très souvent, des complexes physiques dus aux changements rapides dans son corps. Mais le plus grand changement psychologique de la puberté est l’apparition du désir sexuel, associé à des fantasmes et éventuellement des rêves érotiques. L’apparition du désir de grossesse est aussi très fréquente chez les filles.

L’âge d’apparition de la puberté et sa durée sont variables.

Les différents types de puberté (adolescence)

Il semblerait que les premiers signes de la puberté apparaissent de plus en plus jeunes. Un sentiment confirmé depuis de nombreuses années par le Dr Marcia Herman-Giddens2.

Au-delà de l’arrivée de plus en plus précoce de la puberté, il existe aussi des pubertés dites prématurées, d’autres précoces et d’autres encore dites retardées.

Les pubertés précoces vraies sont anormales et apparaissent souvent avant 6 ans. Elles sont à traiter pour retarder cette puberté.

Dans le cas de la puberté prématurée, normale mais se produisant plus tôt que la moyenne, les premiers signes de la puberté apparaissent entre 8 et 9 ans chez la fille et aux alentours de 9 ans chez le garçon. La précocité de la puberté entraîne des retentissements sur la croissance et un risque de diminuer la taille définitive qu’atteindra par la suite l’enfant. Les causes de la puberté précoce sont parfois un problème médical (lésion ou tumeur cérébrale par exemple), génétique ou héréditaire. Des facteurs environnementaux sont également pointés du doigt par certains.

Une puberté retardée se produit souvent chez des jeunes filles très minces ou très sportives. La raison en est peut-être que la quantité de masse adipeuse est insuffisante pour permettre une production suffisante d’œstrogènes. Ce retard de puberté est souvent sans gravité mais il doit être pris au sérieux. Elle nécessite une consultation si aucun signe de puberté n’est présent à l’âge de 13 ans, ou si les règles ne sont pas apparues à 16 ans. Chez le garçon, si à 14 ans aucun signe de puberté n’est présent, il est bon de prévoir une consultation. Un retard de puberté est le plus souvent un simple retard naturel. La puberté est dans ce cas plus tardive mais normale. D’autres raisons peuvent retarder la puberté : une anomalie génétique, une insuffisance de fonctionnement de l’hypophyse, des anomalies des ovaires ou des testicules ou certaines maladies chroniques. Une malnutrition peut également générer un retard dans l’apparition des caractères sexuels secondaires.

Les hormones impliquées et les maladies liées à la puberté (adolescence)

Hormones impliquées

Les hormones qui participent à la puberté sont nombreuses. La puberté débute dans l’hypothalamus qui stimule l’hypophyse. De là partent dans la circulation la FSH (hormone folliculo-stimulante) et la LH (hormone lutéinisante). Ces deux hormones, également appelées gonadotrophines, stimulent le développement des glandes sexuelles, les gonades (ovaires et testicules). Ces gonades produisent notamment de la testostérone chez les garçons et des œstrogènes chez les filles.

Les glandes surrénales situées au-dessus des reins fabriquent des hormones androgènes qui sont, dès le début de la puberté, transformées en testostérone dans les tissus. C’est ce circuit hormonal qui déclenche l’apparition de la pilosité sexuelle, chez les filles comme chez les garçons.

Les hormones impliquées dans la croissance de l’organisme sont elles aussi produites en grande quantité au moment de la puberté. Ainsi, l’hypothalamus sécrète de la somatostatine qui stimule à son tour l’hypophyse. Cette dernière produit alors, entre autre, une hormone de croissance, la GH (growth hormone).

Maladies liées à la puberté

A la puberté, il est fréquent de souffrir de maux de tête ou d’acné, notamment à cause de l’hyperfonctionnement des glandes sébacées. Toujours à cause du bouleversement hormonal qui caractérise cette période de la vie… Au moment de la puberté, une sudation excessive (hyperhidrose) peut s’observer.

Le sommeil peut également être bouleversé. Les adolescents, qui se couchent généralement tard, manquent souvent de temps de sommeil.

Related posts

Leave a Comment