La Côte d’Ivoire enfin efficace

Lundi soir, la Côte d’Ivoire a validé son billet pour les huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des nations en terminant deuxième du groupe D derrière le Maroc. Outre un succès forcément bienvenu pour les Eléphants, les attaquants du sélectionneur Ibrahim Kamara ont gagné en efficacité (4-1).

Jusqu’alors, les Eléphants avaient laissé leurs supporters et les différents spécialistes du football africain sur leur faim. Il y avait bien eu ce succès, laborieux, contre l’Afrique du Sud en ouverture (1-0), puis le Maroc était venu faire mordre la poussière à cette équipe en reconstruction (1-0). Voilà comment la Côte d’Ivoire se retrouvait ce lundi soir dos au mur, au moment de croiser la route de la Namibie pour le compte de la 3e et dernière journée du groupe D de la Coupe d’Afrique des nations. En qualité de prétendant à la victoire finale, la troupe d’Ibrahim Kamara n’avait pas encore son billet pour les huitièmes de finale en poche. C’est désormais chose faite, après avoir pris le meilleur sur les Brave Warriors (4-1).

L’essentiel est donc assuré, à savoir la deuxième place de la poule derrière les Lions de l’Atlas, car le Maroc a lui signé un troisième succès de rang, cette fois étriqué contre les Bafana Bafana (1-0), sur une banderille placée tardivement par Mbark Boussoufa (90e). Mais les partenaires de Younès Belhanda étaient eux déjà qualifiés pour le tour suivant. La pression était donc ivoirienne, et s’il a encore fallu attendre avant de voir Jean-Philippe Gbamin et ses partenaires faire la différence, les filets adverses ont cette fois tremblé à plusieurs reprises. Mais ce fut encore une fois poussif, les cadres tardant véritablement à se démarquer dans ce groupe. On ne fait pas oublier aussi facilement les Didier Drogba, Yaya et Kolo Touré…

Max-Alain Gradel doit faire partie des leaders, et a plutôt déçu, comme les autres, depuis le début de la compétition. Le sélectionneur avait pourtant laissé le Toulousain sur le pré au coup d’envoi, au contraire du Lillois Nicolas Pépé, envoyé sur le banc de touche et qui n’a pas eu l’opportunité d’en sortir. L’ancien Angevin a donc vu son aîné délivrer les siens en fin de premier acte (1-0, 39e), et libérer enfin toute l’équipe. La suite a été un peu plus limpide pour les Ivoiriens, surtout lorsque le capitaine Geoffroy Serey Dié a doublé la mise avant l’heure de jeu (2-0, 58e). Puis Wilfried Zaha, assez brouillon encore une fois, a lui aussi retrouvé de la confiance en scorant après la réduction de l’écart adverse (3-1, 74e). Et c’est le Lyonnais Maxwel Cornet qui a scellé le sort de la partie (4-1, 89e). Suffisamment pour ramener un peu de sérénité au sein de la Côte d’Ivoire ?


http://www.sports.fr/

Related posts

Leave a Comment