Kounda (commune de Saponé) : Un lycée et une ambulance pour soulager les populations

A Kounda, localité située à une trentaine de kilomètres de Ouagadougou, les élèves parleront désormais des longs déplacements vers les lycées des villages environnants au passé. C’en est fini également des longues attentes pour les évacuations sanitaires. Fruit de la coopération entre l’Association burkinabè Teel Kaamba (ABTK) et l’Association burkinabè pour la coopération et le développement (ABCD), cet investissement s’élève à environ 190 millions de francs CFA. La remise officielle des clés du lycée et de l’ambulance est intervenue ce lundi 10 février 2020, au cours d’une cérémonie présidée par le ministre en charge de l’Education nationale, Pr Stanislas Ouaro.

« Apprendre, c’est la chose la plus importante dans la vie. Un homme éduqué est un homme libre. Un homme qui vit dans l’ignorance reste esclave des autres », clame celui qui est à l’initiative de cette œuvre salvatrice, le Père Umberto Libralato. Conformément à ses convictions, ce prêtre jésuite depuis huit ans parraine chaque année, à travers sa structure qu’est l’Association burkinabè pour la coopération et le développement (ABCD), près de 45 élèves de Kounda. « J’ai toujours été dans le secteur de l’éducation, j’ai moi-même été enseignant et je pense que c’est la seule possibilité qui puisse permettre à un Etat de construire un progrès bénéfique à tout le monde », poursuit-il.

Soucieux du bien -être des élèves, le Père Umberto Libralato, avec l’appui de ses pairs, n’a pas hésité à leur venir en aide lorsque l’Association Teel Kaamba a exprimé le besoin de mettre à la disposition du village, un lycée en vue de soulager ces derniers. « J’ai constaté que les élèves, une fois le CEP en poche, se rendaient à Kalguidgui, à 22 km de Kounda, pour étudier. Avec les fils et filles du village, nous avons d’abord mis en place deux salles de classe pour constituer un CEG. Nous avons, par la suite, bénéficié de l’appui d’une ONG allemande pour construire deux autres salles de classe. Puisqu’il fallait continuer jusqu’en classe de Terminale, nous avons sollicité l’appui du Père Umberto », explique la présidente de l’ABTK, Blanche Tapsoba.

De sa rencontre avec ce prêtre italien, qui se dit aussi Burkinabè, cette éducatrice sociale à la retraite confie : « Je l’ai rencontré à Saint-Camille. Nous sommes entrés en contact avec lui. On l’a même invité à faire des messes ici. C’est ainsi qu’est née la collaboration ».

Blanche Tapsoba, présidente de l’Association burkinabè teel kaamba (ABTK)

Quatrième don du genre au Burkina

Bâti sur une superficie de 20 hectares, le lycée de Kounda est constitué de huit salles de classe, une salle d’informatique, une bibliothèque et des bureaux. Quatrième du genre au Burkina, ce don de l’ABCD, composé d’un lycée et d’une ambulance, vient améliorer l’offre du pays dans deux secteurs vitaux (éducation et santé), selon le ministre en charge de l’Education, Stanislas Ouaro. D’où ce rappel d’une collecte de fonds lancé par son département pour soutenir les Forces de défense et de sécurité (FDS) et les déplacés internes.

Le Père Umberto a été élevé au rang de chevalier de l’ordre des palmes académiques

« Le présent don s’inscrit dans le cadre de la solidarité. C’est l’œuvre d’une collecte de fonds auprès d’élèves, parents d’élèves italiens, qui ont bien voulu nous accompagner. Il n’y a pas de raison qu’à notre niveau, nous ne puissions pas le faire », a noté le ministre. Et d’ajouter : « Nous allons travailler à mettre à la disposition de nos FDS, de la logistique pour pouvoir être dynamique sur le terrain et inculquer à nos enfants, des valeurs de citoyenneté et de solidarité que nous sommes en train de perdre ».

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment