Kaya : Un Centre d’Education Spécialisée et Formation des enfants vulnérables rétrocédé au ministère en charge de l’Action Humanitaire.

Inauguré en 2007, pour accueillir, former et encadrer les enfants vulnérables, le centre béoog koamba Kaya, réalisé par Mme Monique Wolkers a été rétrocédé au ministère de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire. C’était ce jeudi 05 Mars 2020, au cours d’une cérémonie présidé par Hélène marie-Laurence Ilboudo/Marchal.

« Chère maman, nous exprimons notre reconnaissance pour le soutien et l’encadrement dont nous avions bénéficié dans votre centre » c’est en ces termes que, Ange Sanon, porte-parole des enfants, a traduit l’émotion des pensionnaires du centre Béoog Koamba, à la fondatrice dudit centre, lors de la cérémonie de rétrocession du centre au ministère en charge l’action humanitaire.

Ange SANON Porte parole des enfants

IL a aussi remercié le ministre pour son engagement à améliorer la situation des enfants de la rue, à travers leur retrait et leur réhabilitation dans des centres comme Béoog Koamba qu’elle reçoit les clés, au cours de cette cérémonie solennelle.
Une cérémonie qui a connu la présence de l’ancien ministre de l’action sociale, Mme Pascaline Tamini, de l’ancien gouverneur de la region du centre-nord, Mme Fatimata Lègma, des autorités administratives, religieuses et coutumières de la région. Une présence plein de sens selon la fondatrice du centre Béoog Koamba.

« Avec le concours d’une de vos prédécesseurs madame Pascaline Tamini, Mme Fatimata Lègma, respectivement ministre de l’action sociale et gouverneur du centre-nord, d’alors, que je salue au passage, Nous avions réussi à ouvrir le centre Béoog Koamba malgré les défis énormes » », a déclaré Madame Monique Wolters, à l’occasion de la cérémonie officielle de remise des clés du centre Béoog Koamba de Kaya au ministère en charge de la famille.

Monique Wolters Fondatrice du Centre Béoog Koamba

Elle soutient que : « En remettant la structure au Ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire sans contrepartie aucune, je mesure tout le challenge que vous devez relever au moment où, notre cher pays, le Burkina Faso traverse un défi sécuritaire immense avec pour conséquence des déplacés internes de plus en plus nombreux ».

Tibgouda Samuel SAWADOGO Collaborateur Fasonet

Related posts

Leave a Comment