Kalifara Sere, Administrateur civil: « La stratégie militaire n’est pas réservée aux seuls officiers supérieurs et généraux »

Quand je suggère que le Burkina se dote au moins d’une cinquantaine de généraux en « régularisant simplement et sans incidence financière les colonels majors, cela relève encore du solide bon sens et du management basique des hommes (Kalifara Sere,Administrateur civil,ancien Secrétaire général du Ministère de l’administration territoriale et enseignant chercheur)

La stratégie militaire n’est pas réservée aux seuls officiers supérieurs et généraux mais elle relève de leur domaine de prédilection. Cependant, les militaires doivent s’inspirer des grands penseurs sur la guerre, des profanes avisés, du vécu militaire local et enfin de l’historicité propre à nos forces armées.

Quand je préconise de revisiter totalement le découpage en régions militaires pour privilégier aujourd’hui des états-majors de zones au cœur des zones d’agressions et de vulnérabilité, cela relève du simple bon sens d’un administrateur qui parcourt régulièrement tout le territoire national. Quand je suggère que le Burkina se dote au moins d’une cinquantaine de généraux en « régularisant simplement et sans incidence financière les colonels majors, cela relève encore du solide bon sens et du management basique des hommes. Quand je propose au titre de la réforme de l’Armée une opération préalable de purification, je ne fais que me fonder sur les pratiques spirituelles et psychologiques pratiquées par toutes les grandes armées du monde. Concernant l’Armée burkinabè, il est évident qu’elle a traversé des turpitudes qu’il convient d’exorciser. En effet, une partie de cette Armée a été dévoyée dans des missions mercenaires au travers de guerres injustes menées contre des peuples justes dont les malédictions peuvent rejaillir sur notre peuple. A défaut de châtiments pour les fautifs, il faut purifier toute l’institution par des offices spirituels musulmans, chrétiens et animistes. Tout cela participera à décupler la puissance de nos soldats. De même si les américains, les européens, les chinois et les russes font bénir chaque arme qu’il intègre dans leur arsenal, il nous incombe de respecter les mêmes diligences psycho spirituelles.

(Extrait d’un entretien) à lire en intégralité sur le site d’information www.libreinfo.net

netafrique

Related posts

Leave a Comment