Journée communale de reboisement : La ceinture verte de Ouagadougou en voie de réhabilitation

La préservation des ressources naturelles et la promotion de l‘emploi en milieu urbain sont des priorités pour le conseil municipal de la commune de Ouagadougou. C’est dans ce cadre que le maire de Ouagadougou, Armand Béouindé Ouédraogo a présidé la cérémonie de réhabilitation de la ceinture verte, le samedi 17 aout 2019. Cela s’est fait avec l‘accompagnement des lions du district 403 A3 Burkina Faso et l’ONG Mani Tese de l’Agence italienne de coopération au développement.

Initiative née dans les années 70, la construction de la ceinture verte autour de Ouagadougou a été engagée par les autorités de la Haute- Volta à l’époque, avec l‘appui de la république fédérale d’Allemagne. La mise en place de la ceinture verte avait pour objectif de protéger la ville contre la poussière de l’harmattan, limiter les espaces incontrôlés de la ville, constituer un tapis végétal contre l’érosion et une réserve de prélèvement de bois de chauffe. Elle avait pour vocation de remédier à la sécheresse qui sévissait dans la ville de Ouagadougou.

Les projets se concrétisent

Aujourd’hui des moyens sont mis en place pour que la ceinture verte renaisse de ses cendres. Mille cinquante (1050) hectares sont prévus pour parvenir à un Ouagadougou vert plus viable. A l’occasion de sa réhabilitation, l’autorité municipale met à la disposition des femmes et des jeunes des différents arrondissements la ceinture verte afin qu’ils puissent faire du jardinage et des pépinières. Chose qui permettra sans doute de lutter contre le chômage et l’occupation anarchique de la bande verte. Mais il ne suffit pas de planter des arbres ou de faire du maraichage, il faut les entretenir.

C’est ainsi que l’ONG Mani Tese est venue en aide aux populations en mettant à leur disposition un château d’eau financé à plusieurs millions d’euros, pour faciliter le développement des périmètres maraichers. « Notre monde en proie à la désertification a besoin d’actions concrètes petites ou grandes soient-elles pour retrouver son aspect originel » a laissé entendre Giulia Polato, la représentante pays de l’ONG Mani Tese.

Léguer aux générations futures un écosystème sain et œuvrer pour atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est dans cette logique que le Lions club international est déterminé à faire de la réhabilitation de la ceinture verte son cheval de bataille.

chateau d’eau pour faciiter es travaux

Par ailleurs, la fédération nationale des jardiniers et pépiniéristes du Burkina a offert mille (1000) plants en guise d’expression de sa joie, tout en prenant l‘engagement de les entretenir. Le maire de la commune de Ouagadougou n’a pas manqué d’inviter toutes les personnes désirant soutenir l’activité de reverdissement à se lancer pour la réalisation de cette action écologique. Rappelons que toutes les dispositions sont prises pour que la ceinture ne soit plus abandonnée à nouveau. Des formations sont prévues à l’attention des jeunes et des femmes pour la bonne gestion de la ceinture verte.

Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment