Incendie Assemblée Nationale : le bref témoignage de la 4e vice-présidente

Un incendie a surpris les occupants de l’Assemblée nationale. Tous vacants à leurs occupations, ils ont été interpellés par les flammes venant du bâtiment principal, qui abrite les bureaux du cabinet du président de l’Assemblée nationale. Il s’agit d’une salle d’attente et d’un bureau à proximité de la salle d’attente. Rapidement, le personnel civil, les agents de police les éléments des sapeurs-pompiers ont réussi à circonscrire l’incendie. Des deux bureaux, il ne reste que des débris et une fumée noire qui peint les murs.

Elise Ilboudo/Thiombiono, 4e vice-présidente de l’Assemblée nationale témoigne, « c’est à 10 minutes après notre sortie d’une audience qu’on m’a annoncé qu’il y a un feu qui s’est déclenché ». A entendre les occupants des lieux, la salle était occupée par des gens et il n’y avait rien qui présageait un incident.
Il faut noter qu’au moment des faits, les salles n’étaient pas occupées, donc pas de perte en vie humaine.

Les autorités sont venues constater les dégâts causés par les flammes. Pour Adama Sosso, 2e vice-président de l’Assemblée nationale, « il ne faut pas que les gens en fassent dans la surenchère parce que un incendie, ça arrive à tous moment et avec des équipements électroniques, tout peut arriver. On peut dire que c’est un incendie qui s’est produit, cela n’a rien à voir avec la vie de l’institution. L’essentiel c’est que le feu a été maîtrise et les dégâts limités, on souhaite que cela ne se reproduise plus ».

Après l’intervention des sapeurs-pompiers, c’est à la police scientifique d’occuper les lieux pour faire la lumière sur les causes de l’incendie qui sont jusque-là inconnues.

Nafisiatou VEBAMA

Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment