Guinée : La candidature de Cellou Diallo pour la présidentielle divise l’opposition

Le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée a officiellement déclaré sa candidature à la présidentielle du 18 Septembre 2020. Il devrait croiser le fer avec Alpha Condé, le chef de l’État sortant. Seulement que l’opposition qui avait appelé au boycott du scrutin en cas de candidature d’Alpha Condé à un troisième mandat se voit désormais divisée après cette décision de son chef de file. La présidentielle d’octobre en Guinée ayant pour base la nouvelle Constitution est, par ailleurs, fortement dénoncée par l’opposition.

« Avec un fichier électoral tronqué et taillé sur mesure, une Céni et une Cour constitutionnelle totalement inféodées à Alpha Condé, la tâche ne sera pas facile », pour le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée et chef de file l’opposition, Cellou Dalein Diallo reconnaît lui-même.

Toutefois, une importante partie de l’opposition marque son désaccord devant cette démarche. Il s’agit en l’occurrence de l’ancien Premier Ministre Lansana Kouyaté ou encore de Sydia Touré, le leader de l’Union des forces républicaines qui ne se présentera pas à cette présidentielle pour selon lui des questions de « principe », en mémoire, dit-il, « des Guinéens morts lors des manifestations ». Selon Sidya Touré, la candidature de Cellou Dalein Diallo fragilise la cohésion au sein de l’opposition.

Le Front national pour la défense de la Constitution, FNDC, le fer lance de la contestation contre la nouvelle Constitution guinéenne et fermement opposé à un troisième mandat d’Alpha Condé a tranché pour une exclusion de tout candidat à la présidentielle.

Ce fut le cas du Dr. Ousmane Kaba et de l’avocat Abdoul Kabélé Camara. Le sort de Cellou Dalein Diallo au sein du FNDC, qui rassemble opposition et société civile, sera connu le mercredi 09 Septembre prochain. Son écartement de ce mouvement devrait porter un plomb au FNDC d’autant plus que le parti de Cellou Dalein Diallo en reste la force de mobilisation.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Rfi

Related posts

Leave a Comment