Gouvernance économique : Le ministère de l’Économie fait l’état des lieux du premier semestre de 2019

Le Cadre sectoriel de dialogue (CSD) « infrastructures de transport, de communication et de l’habitat » a tenu sa deuxième session ordinaire de l’année 2019, ce 29 juillet 2019. Au menu de cette rencontre entre six départements ministériels, il était prévu de revisiter les projets réalisés dans le cadre de la mise en œuvre du Programme national de développement économique et social (PNDES) et de plancher sur les nouveaux défis.

Les questions de réalisation d’infrastructures de transport et de communication, le foncier et l’apurement du passif foncier ont été les sujets majeurs abordés à cette session du Cadre sectoriel de dialogue (CSD) « infrastructures de transport, de communication et de l’habitat ». Le CSD est composé de six départements ministériels : communication, infrastructures, habitat, environnement, transports et économie numérique.

Les experts de ces départements réunis à cette session ont dressé un bilan satisfaisant à mi-parcours de l’exécution des différents projets au sein de ce Cadre sectoriel de dialogue.

En effet, la finalisation de 35 stations de télévision dans le cadre de l’implantation de la Télévision numérique terrestre (TNT), le lancement de la construction de 100 logements sociaux à Banfora et à Tenkodogo et 50 autres à Koupéla sont entre autres les motifs de satisfaction évoqués. Au cours du premier semestre de l’année 2019, plus de 730 kilomètres de fibres optiques ont été déployés et l’étude de faisabilité de l’interconnexion ferroviaire entre le Burkina Faso et le Ghana a été lancée, a brièvement rappelé Eric Bougouma, président du CSD.

Et suite à l’acte de sabotage perpétré sur le pont reliant Kongoussi à Djibo, Eric Bougouma, ministre en charge des Infrastructures, a annoncé que des enquêtes techniques sont en cours. Néanmoins, il en appelle à la prudence des populations sur les axes routiers, surtout en cette saison des pluies, où les chaussées sont souvent englouties par les eaux.

Une vue des membres du cadre sectoriel de dialogue

Sur l’épineuse question de l’aménagement du territoire, le ministre en charge de l’Urbanisme, Dieudonné Maurice Bonanet, note des avancées. En effet, il rapporte que seules 22 communes du Burkina Faso n’ont jusque-là pas connu de lotissement. Le processus de lotissement de seize communes sur ces 22 restantes a été lancé au titre de l’année 2019.

Et si le relogement des habitants de la zone de Garghin, un des quartiers périphériques de Ouagadougou, suscite des mouvements, le ministre Bonanet rassure que le problème est en passe de trouver une solution définitive. Il confie que 500 parcelles supplémentaires ont été trouvées grâce aux négociations avec d’autres communes. Toutefois, les superficies ont dû être réduites, reconnaît-il.

Rappelons que lors du dernier mouvement d’humeur des résidents de cette zone, les manifestants parlaient de 1 500 ménages qui auraient été déguerpis du site de Garghin. Et à ce jour, 1 000 parcelles sont retenues pour leur relogement. Dès lors, la priorité sera accordée aux populations qui y résident effectivement, a précisé le ministre.
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment