Gestion du Covid-19 : Le plan de riposte désormais mis en œuvre sur six mois

Le Comité national de gestion de la pandémie du Covid-19 a tenu, ce mardi 2 juin 2020, sa troisième rencontre statutaire sous la présidence du Premier ministre Christophe Dabiré. Au sortir de cette rencontre, le ministre en charge de la Communication a annoncé que le plan de lutte contre le Covid-19 sera désormais mis en œuvre sur six mois, au lieu de trois comme initialement prévu.

La maladie à coronavirus connaît un recul dans notre pays, foi de Remis Fulgance Dandjinou, ministre en charge de la Communication. Mais ce n’est pour autant que les acteurs de la lutte contre la maladie, encore moins la population, doivent baisser la garde. Ainsi, la 3e rencontre statutaire du Comité national de gestion de la pandémie du Covid-19, présidé par le Premier ministre Christophe Dabiré, a décidé d’étendre la période de mise en œuvre du plan de riposte contre le Covid-19.

Le ministre de la communication annonce que le plan de riposte sera mis en oeuvre sur six mois au lieu de trois

La mise en œuvre passe donc de trois mois à six mois. « Cette rencontre nous a permis de réévaluer la période sur laquelle nous allons développer ce plan, parce que nous avons tous conscience que nous allons vivre avec la Covid-19 pendant un certain temps. Sur la prévision de trois mois, nous sommes aujourd’hui à six mois. Ce qui va permettre d’ajuster un certain nombre d’éléments de réponse à la fois au niveau sanitaire, au niveau d’accompagnement des collectivités territoriales, au niveau également de la communication », a indiqué Remis Fulgance Dandjinou.
La rencontre était aussi le lieu pour les membres du Comité de passer en revue la mise en œuvre du plan de riposte et de discuter des réajustements nécessaires à effectuer.

Tirer leçon de la gestion du Covid-19

A en croire Remis Fulgance Dandjinou, le Comité a conscience qu’il y a encore beaucoup à faire pour la mise en œuvre des plans régionaux de riposte au Covid-19 et pour la mise à niveau des infrastructures sanitaires. Des efforts seront faits dans ce sens, surtout que, selon le ministre, nous ne sommes pas à l’abri d’autres épidémies ou pandémies au niveau mondial. Il est donc nécessaire que le pays puisse tirer leçon des errements constatés dans la gestion au début de l’épidémie de Covid-19 au Burkina Faso, pour faire face plus sereinement à d’autres éventuelles épidémies.

Les membres du comité de gestion du Covid-19

Revenant sur l’allègement des mesures de restriction, le ministre de la Communication a indiqué que c’est au regard de la baisse du nombre de foyers de contaminations et aussi parce que nous devons désormais apprendre à vivre avec le Covid-19, que ces mesures ont été prises. Néanmoins, il rappelle qu’il est nécessaire de garder les bons réflexes pour éviter que le nombre de cas ne reparte à la hausse. Il s’agit notamment du port du masque, du respect de la distanciation dans les transports, les marchés et les lieux de culte.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment